Médias : les journalistes de la CJSRPCI formés à Aboisso par Mohamed Fofana Dara

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 26 juillet, 2021 à 12:07:54 | Lu 553 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Les journalistes de la CJSRPCI formés à Aboisso Mohamed Fofana Dara

Les journalistes de la conférence des journalistes sportifs des radios privées de côte d'Ivoire (CJSRPCI), avec à leur tête Arnaud Gasa, se sont retrouvés à Aboisso dans la région du Sud-Comoé pour un atelier de formation. Lors de cet atelier qui a eu pour cadre la salle de conférence de la Radio Crystal FM, le samedi 24 juillet dernier, autour du thème « Techniques de commentaire d’un match de football », le formateur a invité ses auditeurs à être entièrement des journalistes de sports.

« Le journaliste de sport n'est pas le journaliste de football. C'est mon opinion et elle est discutable. Dès lors, il faut avoir une culture élargie sur les règles de tous les sports. Il faut que nous apprennions parce qu'on nous sommes une référence. Le journaliste de sport doit être à même de faire la couverture de toute sorte d'évènements. Le rendu dans la spontanéité. Nous avons ce plus là. Ce qui fait que le meilleur journaliste de guerre est un bon journaliste de sports », a-t-il indiqué.

Poursuivant, Mohamed Fofana Dara a également fait savoir que « c'est par notre rendu que nous faisons vivre le sport, l'événement à travers nos commentaires. Au-delà des gestes, il faut lire ce qui se passe dans la tête du joueur, l'interpréter et le transmettre à nos auditeurs. On est à la fois joueur et arbitre tout en restant journaliste et avoir un lexique adapté. Il faut faire en sorte pour être compris aussi bien par le paysan que le Président de la République en passant par le professeur d’Université ».

Par ailleurs, le journaliste de BBC a conseillé à ses cadets la conscience professionnelle.

« En plus des obligations envers nos auditeurs et le média qui nous emploie, il nous faut cultiver la conscience professionnelle. Il faut savoir chercher l'information. Il y a plein de pièges dans les informations qui nous parviennent. Pour avoir la bonne information il y a la mise en confiance de celui qui donne l'information. Mais la confiance n'exclut pas le contrôle. Il faut prendre le temps de vérifier au moins deux fois ce qu’on reçoit comme information. Dans cet exercice il faut supporter les pressions », a-t-il recommandé.

Après l’atelier de formation, les journalistes ont livré un match de gala avec les agents de la police municipale. Ce, en présence du parrain de l’événement, le député d’Aboisso Cissé Aboubacari. 


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]