International

[Vidéo] S'il est élu président, Eric Zemmour interdira "à un Français d'appeler son fils Mohamed"

  • Source: : Web-News | Le 13 septembre, 2021 à 14:09:35 | Lu 1174 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

[Vidéo] S'il est élu président, Eric Zemmour interdira "à un Français d'appeler son fils Mohamed"

Candidat ou pas ? C'est la question qui est sur toutes les lèvres lorsque le nom d'Eric Zemmour est évoqué. Si le public espérait enfin avoir une réponse claire lors du passage samedi soir du polémiste de CNews dans On est en direct (France 2), il a été déçu. 

S'il n'a pas officialisé sa candidature, il a malgré tout évoqué une série de mesures qu'il comptait mettre en place s'il est élu, et notamment sur les prénoms donnés aux enfants français.

"On peut demander aux musulmans de limiter leur religion à la foi et à la pratique et de ne pas appliquer leur code juridico-politique, ce qu'ils font généralement dans tous les endroits où ils sont majoritaires. C'est exactement comme la Révolution française et Napoléon ont fait avec les juifs", a-t-il notamment affirmé avant de confirmer à Léa Salamé que s'il est président, il "rétablira la loi de 1803 : un Français n'aura pas le droit d'appeler son fils Mohamed".

Interrogé sur ses ambitions présidentielles, Eric Zemmour n'a pas confirmé qu'il comptait se lancer dans la course à l'Elysée. Il a malgré tout avoué qu'il "avait envie" d'y aller car il pense que la "France est dans un état absolument lamentable". "La France que j'aime, que j'ai aimée est en train de disparaitre. Et je n'ai pas du tout envie de l'avenir qu'on nous promet, que la démographie nous promet, que les bons esprits nous promettent (…) que la lâcheté des politiques nous promet".

Revenant sur l'échange téléphonique qu'il a eu avec Emmanuel Macron après avoir été agressé, Eric Zemmour confirme que l'actuel Président de la République lui a demandé de lui faire "parvenir un plan s'il en a un". Mais il n'a jamais répondu à cette requête.

"Je le garde pour moi, tout simplement parce qu'il ne l'appliquera pas. Ce plan que j'ai très clairement en tête, on ne peut l'appliquer que si on se débarrasse des contraintes juridiques de la Cour européenne des droits de l'Homme, de la Cour de Justice, du Conseil Constitutionnel", a-t-il expliqué en accusant l'Etat d'avoir confié depuis 40 ans la responsabilité de la politique d'immigration aux immigrés eux-mêmes.

"Ce sont les immigrés qui décident qui vient en France, il faut reprendre ces droits automatiques qu'on leur a accordés pour reprendre la politique de l'immigration", a-t-il poursuivi en précisant que s'il est élu, il mettra fin notamment au droit du sol, au regroupement familial ou encore au droit d'asile.


Auteur: Seneweb - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]