Jeudi 18 Avril, 2024 - 2:31 PM / Abidjan +33
Jeudi 18 Avril, 2024 - 2:31 PM / Abidjan +33
Afrique

Centrafrique : environ 10 000 enfants enrôlés dans les milices

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
milice
Environ 10 000 enfants combattent toujours aux côtés de groupes armés en République centrafricaine, plus d'une décennie après le début de la guerre civile, a annoncé le gouvernement lundi.

Marthe Kirima, la ministre de la famille et du genre, a déclaré dans un communiqué que les enfants sont toujours recrutés comme combattants, espions, messagers, cuisiniers et même utilisés comme esclaves sexuels. Alors que 15 000 enfants se sont échappés des forces rebelles, a-t-elle déclaré, beaucoup sont traumatisés et ont du mal à retrouver une vie normale.

La nation riche en minéraux mais appauvrie est en proie aux conflits depuis 2013, lorsque les rebelles majoritairement musulmans de la Seleka ont pris le pouvoir et ont contraint l'ancien président François Bozizé à quitter ses fonctions. Des milices majoritairement chrétiennes ont riposté, en ciblant également les civils.

Les Nations unies, qui ont une mission de maintien de la paix dans le pays, estiment que les combats ont tué des milliers de personnes et déplacé plus d'un million de personnes, soit un cinquième de la population. En 2019, un accord de paix a été conclu entre le gouvernement et 14 groupes armés, mais les combats se poursuivent.

Les Nations unies tentent d'empêcher les enfants de rejoindre les groupes armés et de faciliter la réintégration dans la société de ceux qui sont libérés. Elle a mis en place des programmes de formation pour qu'ils deviennent mécaniciens, maçons, menuisiers ou qu'ils exercent d'autres professions.

Certains anciens enfants soldats ont déclaré à l'Associated Press que leurs expériences traumatisantes les avaient poussés à devenir des ambassadeurs de la paix.

"J'ai pris les armes parce que la Seleka a tué ma mère et mon père", a déclaré Arsène, qui a insisté pour n'utiliser que son prénom en raison de la sensibilité de la situation. Il a déclaré qu'un groupe rebelle chrétien l'avait recruté quand il avait 14 ans. Après trois ans de combats, il conseille maintenant aux jeunes de ne pas rejoindre les groupes rebelles.

Ousmane, un autre ancien enfant soldat, a déclaré que rejoindre les rebelles avait ruiné sa vie et celle de ceux qui l'entouraient. "Ce que nous avons fait est indescriptible", a-t-il dit.

La Fondation Dany Ngarasso, un groupe local de la société civile, a appelé le gouvernement à accélérer le processus de paix pour protéger les enfants soldats.

"Ils ont peut-être combattu hier, mais ils peuvent toujours militer pour la paix aujourd'hui", a déclaré le chef de la fondation Ngarasso.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR