Mercredi 24 Avril, 2024 - 3:32 PM / Abidjan +33
Mercredi 24 Avril, 2024 - 3:32 PM / Abidjan +33
Afrique

Tchad: l’opposant Yaya Dillo est mort, a annoncé le procureur

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Tchad: l’opposant Yaya Dillo est mort, a annoncé le procureur
Au Tchad, l’opposant Yaya Dillo est mort hier des suites des blessures qu’il a reçues dans l’assaut du siège de son parti. L’annonce a été faite ce 29 février par le procureur près le tribunal de grande instance de Ndjamena, Oumar Kebellaye, lors d’une conférence de presse.

 Il y aurait eu « des dizaines de blessés et de morts » et « 26 personnes sont interpellées », toujours selon le procureur. À la mi-journée, le calme est revenu mais internet est toujours coupé dans la capitale tchadienne.

 
Au siège du Parti socialiste sans frontières (PSF), derrière les militaires qui interdisent toujours l’accès on peut apercevoir le bâtiment, criblé de balles. Le nombre d’impacts et les trous béants dans les murs témoignent de la violence de l’assaut qui a entraîné la mort de l’opposant Yaya Dillo, au Tchad. 

Dans une conférence de presse ce 29 février 2024 à Ndjamena, le procureur Oumar Kebellaye a retracé le fil des événements, sans toutefois donner de bilan précis mais en ajoutant que le chargé des finances du PSF dont l’arrestation a déclenché ce cycle de violences mardi 27 février au soir serait bel et bien vivant contrairement à ce qu’avait annoncé son parti.

« Un très mauvais signal pour les élections à venir »

Yaya Dillo, cousin du défunt président tchadien Idriss Deby Itno, est mort un 28 février, trois ans jour pour jour après une première tentative d’arrestation à son domicile au cours de laquelle sa mère et l’un de ses fils ont été tués. Lui-même en avait réchappé de justesse avant de prendre la route de l’exil pendant plusieurs mois.

« Le peuple tchadien ne devrait pas être concerné par ces rivalités familiales au sein du clan qui a géré le pouvoir depuis plus de 30 ans, s’insurge l’opposant Brice Mbäimon qui siège au Conseil national de transition (CNT). Ce n’est pas normal dans une République et c’est un très mauvais signal pour les élections à venir ».

Lors d’une autre conférence de presse ce jeudi, le Secrétaire général du MPS, le parti fondé par l’ancien président Idriss Deby, Mahamat Zen Bada, a eu des mots très durs contre le défunt opposant : « De prétendus acteurs politiques ont tenté de saper le processus de transition au moment où il arrive à son terme » a-t-il déclaré avant de réaffirmer son soutien au président de la transition, Mahamat Idriss Déby, candidat choisi par le parti pour la présidentielle dont le premier tour est prévu le 6 mai prochain.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR