Lundi 24 Juin, 2024 - 12:13 AM / Abidjan +33
Lundi 24 Juin, 2024 - 12:13 AM / Abidjan +33
Economie

Transfert d’argent : une structure de droit nigérien exerce illégalement en Côte d’Ivoire

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Image d'illustration
Faisant suite au communiqué du directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique de Côte d’Ivoire, Ahoussi Arthur, invitant, mercredi 24 avril 2024, les populations à s'abstenir d'effectuer toute transaction financière (dépôt et retrait d'argent) via une structure dénommée ‘’Amana Transfert d'Argent et Finance’’, la direction générale de cette entreprise basée au Niger a, dans la foulée, produit un communiqué pour tenter de faire patte blanche.

Selon la direction générale du Trésor public ivoirien, cet établissement financier à caractère bancaire, de droit nigérien, exerce des activités de transfert rapide d'argent dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire.

''J'informe les populations que cette structure ne dispose d'aucun agrément des autorités compétentes en la matière. Elle viole donc les règles régissant l'exercice de cette activité dans l'Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA)'', a indiqué Ahoussi Arthur. 

Face, donc, aux risques élevés de perte de leur épargne, il a exhorté les populations à s'abstenir d'effectuer toute transaction financière (dépôt et retrait d'argent) avec ladite structure dont les activités demeurent interdites sur l'ensemble du territoire national'', a fait savoir M. Ahoussi, rappelant aux promoteurs de cette structure en Côte d’Ivoire qu’ils  ‘’s’exposent  à la rigueur des sanctions prévues par la réglementation en vigueur’’.

Il n’en fallait pas plus pour que la direction générale de l’entreprise nigérienne se fende d’un communiqué pour répliquer aux ‘’accusations de pratiques illégales en Côte d’Ivoire’’.

Selon son argumentaire, cette structure affirme ‘’n’avoir reçu aucune correspondance de la part du Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique de Côte d’Ivoire, à la date du 24 avril 2024 lui notifiant l’interdiction de ses activités ;  Amana Transfert d’Argent et Finance dispose d’un agrément unique UMOA de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) l’autorisant à ouvrir une succursale en Côte d’Ivoire’’, se défend-elle.

Les clarifications du Comité de veille

Face à cette ‘’guerre de communiqués’’, l’Agence de presse Top News Africa a approché le Comité de Veille du Trésor public sur les activités d’agrobusiness et assimilées, présidé par le Directeur général du Trésor en personne, pour des clarifications.

Relativement à la correspondance non reçue par la structure nigérienne, le Comité de Veille a marqué sa surprise face aux allégations de la Direction générale de cette structure dont le Coordonnateur a été auditionné le 28 mars 2024 par son Secrétariat Technique. 

Au cours de cette audition, il a été rappelé à ce dernier, la mesure d’interdiction des activités de sa structure en Côte d’Ivoire. 

‘’A l’appui de ce rappel, le courrier n°002019/MFB/DGTCP/CEE/DSSSAPF/KNE du 19 avril 2024, a été adressé à la Direction Générale de Amana Transfert d’Argent et Finance avec ampliations à son Coordonnateur sur place, à la Cellule Nationale de Traitement de l’Information Financière (CENTIF), à la Bceao ainsi qu’à la Direction de la Police Economique et Financière’’,  explique le Comité de Veille.

Concernant l’agrément unique UMOA de la Bceao qui l’autoriserait à ouvrir une succursale en Côte d’Ivoire, ‘’le Comité de Veille tient à préciser que le Cabinet de Monsieur le ministre des Finances et du Budget a adressé, par courrier n°02135/ MFB/DGTCP/DECFinEx/SDAMB/OO/AKNE du 9 janvier 2024, au Directeur général de Amana Transfert d’Argent et Finance, la notification de la décision de la Commission Bancaire de l’UMOA refusant ‘’l’installation d’une succursale de Amana Transfert d’Argent et Finance en Côte d’Ivoire’’. 

D’ailleurs, une copie de cette décision a été remise au Coordonnateur régional de cette structure au cours de son audition du 28 mars 2024 par le Secrétariat Technique du Comité de Veille en guise de rappel.

 ‘’Sur la base de ces éléments, le Comité de Veille réitère son appel aux populations de s’abstenir de toute transaction financière avec Amana Transfert d’Argent et Finance’’, insiste-t-il.

Un agrément valable au Niger, pas en Côte d’Ivoire

Sur la page Meta de ‘’Amana Transfert d’Argent et Finance’’, consultée ce vendredi 26 avril 2024, par Top News Africa, l’arrêté du ministre nigérien des finances, Dr Ahmat Jidoud, en date du 2 août 2021, dont se prévaut sa direction générale, porte ‘’Agrément de la société anonyme dénommée Amana Transfert d’Argent et Finance en qualité d’établissement financier à caractère bancaire en République du Niger‘’, lit- on. 

Nulle part, dans le document, n’apparaît le nom de la Côte d’Ivoire comme pays devant abriter une succursale de cette structure comme le laisse croire la direction générale de cette structure.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR