Jeudi 30 Mai, 2024 - 6:31 AM / Abidjan +33
Jeudi 30 Mai, 2024 - 6:31 AM / Abidjan +33
Faits Divers

Cameroun : les vidéos int!mes d’un sous-préfet fuitent sur la toile

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Cameroun : les vidéos int!mes d’un sous-préfet fuitent sur la toile
Une secousse de scandale a ébranlé la paisible ville de Garoua-Boualaï alors que le sous-préfet Jean Patrick Abena a pris une mesure courageuse en saisissant l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication (Antic). 

Cette décision intervient suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une sextape mettant en scène le sous-préfet, un acte qu’il dénonce comme étant le résultat de chantage.

Dans sa plainte, déposée le 24 octobre 2023, M. Abena a révélé avoir été victime d’une personne utilisant un numéro béninois. Selon lui, le 7 juillet 2023, cet individu l’a contacté, exigeant une somme de 500 000 FCFA sous la menace de publier des vidéos compromettantes. Abena a cédé à la pression la première fois, mais l’individu a continué à le faire chanter. 

Refusant de payer à nouveau, le sous-préfet a subi une ultime exigence : sa démission de son poste de sous-préfet de Garoua-Boualaï.

C’est son refus catégorique de quitter ses fonctions qui a conduit à la publication des vidéos compromettantes. Pour M. Abena, il s’agit d’une tentative évidente de le discréditer et de le forcer à abandonner ses responsabilités publiques. En saisissant l’Antic, il espère que des mesures drastiques seront prises pour identifier et traduire en justice l’auteur de ce chantage odieux.

Cette affaire met cruellement en lumière les dangers inhérents à l’utilisation croissante des nouvelles technologies et souligne, de manière poignante, l’importance cruciale de la protection de la vie privée. 

Elle rappelle également aux autorités compétentes la nécessité urgente de prendre des mesures préventives pour décourager de tels actes et punir sévèrement les auteurs de ces atteintes à l’intégrité des individus.

 La vie privée et la dignité des citoyens ne peuvent être sacrifiées sur l’autel de la technologie, et le cas du sous-préfet Abena devrait servir de catalyseur pour des actions plus fermes dans ce domaine.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR