Jeudi 18 Avril, 2024 - 3:19 PM / Abidjan +33
Jeudi 18 Avril, 2024 - 3:19 PM / Abidjan +33
Sport

CAN 2023 : une prière œcuménique annoncée à Abidjan après le sacre des Eléphants

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
CAN 2023 : une prière œcuménique annoncée à Abidjan après le sacre des Eléphants
Le Premier ministre, ministre des Sports et du cadre de vie, Robert Mambé, a effectué une visite ce jeudi 15 février 2024, auprès des leaders religieux de la communauté chrétienne et musulmane, pour leur dire merci après le sacre de la Côte d’Ivoire, à la CAN 2023.

Robert Mambé avait sollicité début décembre 2023 les différentes confessions religieuses du pays afin de prier pour une bonne organisation de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN), qui s’est déroulée du 13 janvier au 11 février 2024, en Côte d’Ivoire.

« Comme un seul homme, toute la communauté des croyants, les musulmans, les chrétiens, les orthodoxes, tous ceux qui pratiquent les religions révélées se sont mobilisés comme pour communier, ensemble, à la recherche du succès de la Côte d’Ivoire et de son équipe », a dit Robert Mambé.

Les Eléphants footballeurs ont décroché leur troisième étoile à la suite d’un parcours atypique. Pour Robert Mambé, quand on regarde l’élan que l’équipe ivoirienne a connue, et avec un peu de recul, on peut dire que « c’est l’affaire de Dieu ».

« Nous venons solliciter votre permission afin qu’ensemble, on se retrouve le samedi prochain (17 février 2024), à partir de 10h (GMT, heure locale) pour que nous disons merci au seigneur pour tout ce qu’il a fait, parce qu’on vient de loin. On pouvait être éliminé à toutes les étapes, mais Dieu nous a sauvé », a-t-il lancé.

Résilience

La Côte d’Ivoire qui a essuyé une lourde défaite, en phase de poule, face à la Guinée-Equatoriale (0-4), a été repêchée à la suite de la victoire du Maroc contre la Zambie (1-0), terminant comme dernier des meilleurs troisième du tournoi.

« Comment pouvons-nous comprendre qu’une équipe qui était presque enterrée, disons-même dans le tombeau, brutalement, se réveille pour défendre crânement l’honneur du pays en battant tous les adversaires qui étaient sur leur route », a-t-il laissé entendre.

« C’est vrai, l’entraîneur a fait du très bon travail, ainsi que les dirigeants de la FIF (Fédération ivoirienne de football), les Ivoiriens se sont mobilisés et les joueurs ont pris conscience du rôle qui était les leur devant une situation où la Nation voyait son honneur partir en lambeau, mais ce qui est encore plus vrai, les prières de supplication ont contribué au succès de tout ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire », a-t-il soutenu.

Selon Robert Mambé, « la plus grande richesse qu’on retient de cette CAN, c’est la fraternité des Ivoiriens, les uns pour les autres. Il est bon que nous venions vous dire merci et vous supplier de continuer de prier pour le pays, pour le chef de l’Etat et pour tous les hommes politiques afin que Dieu nous enseigne l’humilité ».

Une victoire historique

L’Imam Ousmane Diakité, le président du Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques (COSIM), s’est réjoui de ce que Dieu a « exaucé les prières qui lui ont été adressées », permettant à la Côte d’Ivoire d’être honorée.

« Nous, guides religieux musulmans, sommes prêts à vous accompagner, chaque fois que vous auriez besoin de nous, nous serons là (…) chaque fois qu’il s’agit de la Côte d’Ivoire », a assuré Cheick Aïma Ousmane Diakité.

Mgr Alexis Touably, a, lors de la visite du Premier ministre au Centre Sainte Thérèse de l’enfant Jésus, déclaré a au nom de l’église catholique, que « ce que la Côte d’Ivoire est en train de vivre est tout un symbole. C’est le symbole d’un peuple, debout et en marche ».

« Cette victoire est la victoire du peuple ivoirien, c’est le signe que notre pays est appelé à voler vers d’autres victoires. Nous avons eu la victoire sportive ; je crois que le président de la République a dit qu’il n’y a jamais deux sans trois, on peut aussi dire qu’il n’y a jamais trois sans quatre », a-t-il affirmé.

« C’est dire que nous gagnerons la prochaine coupe d’Afrique, mais aussi nous devrons nous mettre en route vers d’autres victoires, des victoires économiques, victoires culturelles et victoires spirituelles », a-t-il poursuivi.

Pour Mgr Alexis Touably, chacun, dans son domaine de compétence doit se battre pour la Côte d’Ivoire ; qu’on soit politique, magistrat, religieux, et le faire jusqu’au bout, à l’instar de la détermination des Eléphants footballeurs.

« Si pendant un mois, tout le peuple ivoirien a vibré, ensemble, à l’unisson, il n’y avait plus de parti politique, plus de confession religieuse, plus de groupe ethnique, il y avait un peuple debout. Ça veut dire que nous pouvons vivre ensemble », a-t-il fait observer.

Bishop Benjamin Bony, le leader de l’Eglise Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire, une chapelle où le Premier ministre Robert Mambé, un fils de pasteur, est d’ailleurs prédicateur, a félicité le chef du gouvernement et le président de la République pour leur leadership.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR