Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:35 AM / Abidjan +33
Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:35 AM / Abidjan +33
Sport

Jeux Olympiques 2024 : Les athlètes ivoiriens instruits sur le dopage

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
© L’INTELLIGENT D’ABIDJAN PAR DR JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO

L’objectif de cette initiative était d’informer, sensibiliser et éduquer les sportifs ivoiriens sur les règles fondamentales en matière de dopage. À 43 jours du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Paris 2024, le Cno-Civ et le Comité National de Lutte Antidopage (Cnlad-Civ) ont rassemblé 33 participants pour cet atelier animé par Emile N’goran, officier du CIO, et le Professeur Aisha Diakité, pharmacienne et toxicologue. Les participants ont été informés sur la liste des substances interdites, les actions à entreprendre et celles à éviter, ainsi que sur les onze règles antidopage.

Dr Jean Serge Koffi, président du Cnlad-Civ, a souligné que le non-respect d’un seul point de la réglementation est considéré comme un acte de dopage. Il a expliqué l’importance de former les athlètes, les encadreurs techniques et administratifs à la lutte contre le dopage, car la définition du dopage ne se limite pas à la détection d’une substance dans les échantillons biologiques, mais englobe également le non-respect de la réglementation antidopage internationale, qui est de plus en plus rigoureuse.

Parmi les règles antidopage auxquelles les athlètes de haut niveau doivent se conformer, on retrouve la présence d’une substance interdite, de ses métabolites ou de ses marqueurs dans un échantillon fourni par un sportif, l’utilisation ou la tentative d’utilisation d’une substance ou méthode interdite, la soustraction ou le refus de prélèvement d’un échantillon, les manquements aux obligations de localisation et la possession d’une substance ou méthode interdite. Le Dr Jean Serge Koffi a appelé les sportifs de haut niveau à faire preuve de vigilance, tout en interpellant les fédérations sportives et les encadreurs.

« Il ne doit y avoir aucune substance interdite en possession d’un membre de l’encadrement technique ou d’un membre de la délégation. Vous pourriez être soupçonnés de dissimuler des substances dopantes pour les fournir aux athlètes. Les athlètes ne doivent pas manquer ou refuser les contrôles (…) Je demande aux athlètes de ne consommer aucune substance sans l’avis de l’encadrement médical. Ils doivent faire attention à ce qu’ils mangent. Nous demandons aux fédérations sportives de se concentrer sur la vie de leurs athlètes. Être athlète, ce n’est pas seulement pendant les entraînements ou les compétitions ; c’est un mode de vie », a ajouté le président du Cnlad-Civ.

Astan Batilly (taekwondo) et Zouléhia Dabonné (judo), les deux athlètes qualifiées pour les JO de Paris 2024, présentes lors de cet atelier, ont salué cette initiative du Cno-Civ. Selon elles, les informations recueillies lors de cette formation leur permettront de prendre les précautions nécessaires.

Ange Kouadio

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR