Au Burkina Faso, un Canadien enlevé mardi a été retrouvé mort

  • Source: : Web-News | Le 18 janvier, 2019 à 09:01:25 | Lu 298 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Au Burkina Faso, le ressortissant canadien, enlevé en début de semaine sur un site minier du nord-est du pays, a été retrouvé mort ce mercredi. Kirk Woodman était géologue et responsable de l'exploration minière au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire. Il a été enlevé sur le site Tiabangou par une dizaine d'hommes armés.

C'est une alerte des populations qui a permis de retrouver le corps sans vie, le 16 janvier, aux environs de 15h, dans la localité de Beiga-Salmoussi, dans le département de Gorom Gorom. Son corps était criblé de balles. Des douilles de kalachnikov ont été retrouvées sur place selon certaines sources. Il n’avait aucun document ni ses téléphones sur lui. Il a été identifié par ses proches collaborateurs. 

Kirk Woodman avait été enlevé par des individus non identifiés sur la base de vie de la société de prospection minière Productive Discovery dans le village de Tiabangou, dans la région du Sahel, non loin du lieu où son corps a été retrouvé.

« C’est avec vive émotion que nous avons appris la mort du Canadien Kirk Woodman », écrit le ministre burkinabè des Affaires étrangères Alpha Barry dans un communiqué. Le gouvernement du Burkina condamne avec « la dernière énergie » cet assassinat et assure qu’une enquête est ouverte. Alpha Barry précise que toutes les mesures seront prises pour retrouver et punir les coupables. Le Canada a de son côté condamné un « crime odieux ».

Dans la nuit du 15 janvier, le site où vivait Kirk Woodman avait été attaqué par une dizaine d’hommes armés, probablement « des terroristes », selon le ministère de la Sécurité. Les assaillants ont d’abord rassemblé tout le personnel avant de fouiller les logements. Puis ils sont repartis vers la frontière nigérienne avec du matériel et en enlevant le Canadien. Kirk Woodman était arrivé sur le site de Tiabangou le 10 janvier dernier. Il avait été rejoint par le reste de l’équipe, constituée essentiellement de nationaux burkinabè, le jour même de son enlèvement.

 

 

Auteur: Rfi - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]