Afrique

RDC: violences lors de la prière de fin de ramadan à Kinshasa

  • Source: : Web-News | Le 14 mai, 2021 à 15:05:45 | Lu 3022 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

RDC: violences lors de la prière de fin de ramadan à Kinshasa

Des violences ont éclaté à Kinshasa au stade des Martyrs ce jeudi 13 mai où devait se tenir la grande prière de l’Aïd el-Fitr. Quelques fidèles se sont affrontés avec les forces de l’ordre. Des violences engendrées des divisions au sein de la communauté islamique dans ce pays à prédominance chrétienne. Les violences ont commencé avant le début de la prière sacrée.

La tension était prévisible et la police s’y est préparée dès le matin en se déployant autour du stade des Martyrs, rapporte notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa.

Comme convenu la veille avec le gouverneur de Kinshasa, la prière devait être dirigée par l’imam représentant légal Cheikh Adballah Mangala et Youssouf Djibondo qui conteste sa légitimité depuis plusieurs mois. L'affaire est devant les instances judiciaires. Mais le compromis pourrait n’avoir été que de façade, car, selon des témoins, une frange des fidèles a voulu s’attaquer au Cheikh Abdallah Mangala, ce qui a poussé la police à intervenir.

Une quarantaine de blessés

Tirs de gaz lacrymogènes et quelques tirs de sommation. Un policier a été pris en étau et a été lynché par quelques fidèles en furie. Ils ont également incendié un pick-up à l’entrée du stade. Les images ont été partagées sur les réseaux sociaux. Entre tirs et bousculades entre fidèles, quelques blessés ont été enregistrés, selon le chef de la police de Kinshasa, le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo. 

La vice-Première ministre, ministre chargée de l'Environnement, Eve Bazaiba, qui remplace le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en déplacement avec le président dans l'ex-Katanga, a convoqué une réunion de crise avec les autorités provinciales et les forces de sécurité. Le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication Patrick Muyaya a dressé le bilan de cette réunion au micro de notre envoyée spéciale Sonia Rolley.

« Une quarantaine de blessés du côté de la police principalement, huit dans un état sérieux, 11 véhicules endommagés dont une jeep totalement calcinée. Voilà le bilan que nous établissons après la réunion de crise qui a réuni le gouvernement, les autorités provinciales de la police et des autres services de sécurité [...]. À ce stade, il n’y a pas de morts. »

Lire la suite sur


Auteur: rfi - Web-News

Articles similaires


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]