Faits Divers

Issia : la Police met la main sur les 3 présumés tueurs du paysan Yao Kouassi

  • Source: : Web-News | Le 26 janvier, 2023 à 17:01:50 | Lu 400 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Issia : la Police met la main sur les 3 présumés tueurs du paysan Yao Kouassi

5 mois après avoir tué le planteur Yao Kouassi à Tétia, dans son campement agricole, les 3 présumés criminels ont été interpellés par les éléments du Commissariat de Police de la ville d’Issia.

Les éléments du Commissariat de Police d’Issia viennent de mettre fin à 5 mois de cavale des 3 présumés tueurs de Yao Kouassi, 60 ans, planteur à Tétia, village situé à 9 kilomètres d’Issia, sur la route de Gagnoa. On se souvient que le lundi 8 août 2022, le corps ensanglanté de ce brave paysan avait été retrouvé inerte dans son campement agricole.

    La minutieuse enquête menée depuis lors s’est accélérée ces derniers temps

Après le décès violent de Yao Kouassi, un habitant du village, K.K., a informé le Commissariat de Police d’Issia du drame. Mais comment faire pour mettre la main sur les criminels dans la mesure où après leur forfait, ils ont mis le voile ? C’était sans compter avec les fins limiers de la police. La minutieuse enquête menée depuis lors s’est accélérée ces derniers temps.

Mieux, les présumés tueurs ont été localisés et appréhendés dans la ville d’Issia. Il s’agit de K. N., 25 ans, Ivoirien, T. Z., 29 ans et F. G., 22 ans, tous de nationalité ivoirienne. Selon des sources proches de l’affaire, les délinquants ont été surpris par les policiers à leurs différents domiciles au petit matin du samedi 14 janvier 2023.
Les mis en cause écroués à la prison civile de Daloa

De sources bien introduites, il ressort que les trois bandits ont tué le paysan juste pour le délester de ses biens. Un fusil de chasse et de la volaille ont été emportés. Il semble qu’il a été étranglé après avoir reçu de violents coups, vu les graves blessures.

Linfodrome a aussi appris que les mis en cause ont fini par avouer leur forfait. Ecroués à la prison civile de Daloa, ils attendent leur jugement pour homicide volontaire.

C’est l’occasion de féliciter la Police nationale et surtout les éléments du Commissariat de Police d’Issia avec leurs responsables. Grâce à leur savoir-faire, la mort du pauvre paysan qui vivait à la sueur de son front ne restera pas impunie.


Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]