Faits Divers

Un jeune homme demande à tous de prier et se suicide en se jetant d'un immeuble

  • Source: : Web-News | Le 31 mai, 2019 à 11:05:58 | Lu 897 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Un drame, pour le moins curieux, s'est produit à Abobo. Précisément un cas de suicide, avec des contours loin d'être ordinaires. Était-ce par pur fanatisme ou un désespoir face à une société à majorité incrédule vis-à-vis des préceptes établis par Dieu ? Il y a franchement à se poser ces questions. Quel est donc ce drame survenu le jeudi 25 avril 2019 et dont on continue de parler au quartier « Anador », à Abobo ?

Des informations reçues de nos sources, on apprend que ce jeudi-là, un jeune homme d'une vingtaine d'années, à qui on va attribuer les initiales P.I, monte jusque sur la dalle d'un immeuble qui compte quatre niveaux. C'est dire si ce bâtiment est très haut.

Vêtu d'une culotte de couleur rouge, il tient fermement dans la main, un chapelet. D'un pas sûr, il avance jusqu'en bordure de la dalle. La posture à donner du vertige.

Et en le voyant, c'est une foule nombreuse qui s'amasse au bas de l'immeuble. Et comme s'il était un guide religieux, le jeune homme se met à prier à haute voix. Non sans dénoncer une société qu'il dit se tenir à carreaux de Dieu.

Et dans son espèce de sermon, il prédit que Dieu n'est pas content de la montée en puissance des valeurs sataniques au sein des populations, et qu'il va frapper sous peu à cet effet.

Alors que la foule en bas le supplie de s'éloigner du bord de la dalle, le garçon n'en a cure, qui continue de proclamer l'évangile. Cela fait, il marque un temps d'arrêt, souffle un bon coup et lâche : « Vous qui ne priez pas là, allez-y prier ! ».

Et tout d'un coup, à la stupéfaction de tous, il se laisse tomber dans le vide du haut de ce bâtiment où il se tient. Puis, dans un bruit sourd, il vient s’écraser contre la terre ferme. Il saigne de la bouche et des narines. Sa mort est instantanée.

Lorsque les sapeurs-pompiers militaires alertés, arrivent, il est bien trop tard pour le sauver. Saisis, des agents de police se déportent sur place et procèdent à un constat d'usage.

Puis le corps sans vie du pauvre garçon est enlevé par les services des pompes funèbres, et déposé dans une morgue.

Place à présent à l'enquête policière, pour savoir exactement tout du désespoir qui a conduit le malheureux garçon, pourtant si jeune, à se se donner la mort de cette terrible façon.

 

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]