International

USA: Première greffe de rein d’une donneuse porteuse du VIH

  • Source: : Web-News | Le 01 avril, 2019 à 10:04:53 | Lu 142 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Le rein d’une femme de 35 ans porteuse du virus du Sida a été transplanté à une autre personne séropositive. L’annonce a été faite par l’hôpital John Hopkins de Baltimore où a eu lieu la transplantation inédite.

Le rein d’une femme porteuse du VIH, du nom de Nina Martinez (35 ans) a été greffé à une autre personne séropositive à Baltimore aux Etats-Unis cette semaine, une première mondiale selon les médecins, qui pourrait aider à combler la pénurie d’organes. Martinez est donc la première patiente à faire un tel don.

C’est à l’hôpital Johns Hopkins que l’opération a eu lieu suite à une intervention chirurgicale réussie. Une occasion d’accroître le nombre d’organes disponibles et d’aider à changer la perception du VIH.

L’on se souvient qu’ en 2016, une loi a été adoptée pour autoriser l’utilisation des organes de donneurs séropositifs décédés  au cours de procédures, mais jamais une personne vivante comme c’est le cas de Martinez.

Le destinataire qui souhaite rester anonyme n’aura plus besoin de dialyse rénale pour la première fois en un an.

C’est important pour les personnes vivant avec le VIH qui ont besoin d’un moyen d’assurer une longue vie à un virus qui en a tué un si grand nombre de personnes. Bien que les médicaments peuvent supprimer l’infection, il n’existait aucune possibilité réelle qu’un donneur vivant puisse donner un organe.

” La société me perçoit  comme une personne qui apporte la mort”, a déclaré Martinez dans une récente interview avant l’opération. “Et je ne peux pas trouver un meilleur moyen de montrer que des gens comme moi peuvent apporter la vie.“

Dorry Segev, professeur de chirurgie à la faculté de médecine de l’Université Johns Hopkins, a dirigé l’opération qui a enlevé le rein gauche de Martinez et déclaré que:

« Les personnes séropositives aujourd’hui ne peuvent pas donner de sang, mais elles peuvent maintenant faire don d’un rein. Ils ont une maladie qui, il y a 30 ans, était une condamnation à mort. Aujourd’hui, ils sont tellement en bonne santé qu’ils peuvent donner la vie à quelqu’un d’autre ».

Les médecins espèrent que cette transplantation ouvre la voie à d’autres cas similaires de greffes de reins de donneurs séropositifs en bonne santé à des receveurs porteurs du VIH.

On estime à environ 10 000 le nombre de personnes séropositives en dialyse et qui pourraient bénéficier de greffe de rein de donneurs porteurs du virus du Sida. Plus largement les Etats-Unis font face à une pénurie de reins avec plus de 100 000 personnes en attente de greffe.

 

 

Auteur: Afrikmag - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]