Côte d'Ivoire: la crainte du variant Omicron dans les hôtels-restaurants d'Abidjan

  • Source: : Web-News | Le 08 décembre, 2021 à 08:12:15 | Lu 439 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d'Ivoire: la crainte du variant Omicron dans les hôtels-restaurants d'Abidjan

Le variant Omicron a déjà des conséquences économiques.

 Le secteur de l'hôtellerie-restauration était déjà en grande souffrance, car directement impacté par les fermetures de frontières et autres restrictions prises depuis le début de la pandémie. 

En Côte d'Ivoire, aucun cas de variant n'a pour l'instant été détecté mais l'augmentation exponentielle des malades dans d'autres pays du continent inquiètent les gérants et patrons d'établissements.

Les maquis du quartier Blockhaus s'animent avant la pause déjeuner. On s'affaire en cuisine... Étudiants et travailleurs viennent s'asseoir quelques instants autour des tables de l'Espace Port Royal, un restaurant qui draine près de 400 clients chaque jour en semaine.

La reprise est là, pour le plus grand bonheur du propriétaire Jean-Jacques Biandji. Mais le rebond de la pandémie et le nouveau variant Omicron lui font craindre le pire : « Le nouveau variant peut couper les choses. Je crains un peu. On a repris à 70-80 %, mais avec le nouveau variant, si on doit encore fermer ce sera la catastrophe ».

Une aide du gouvernement demandée par les restaurateurs
Il y a quelques mois, Jean-Jacques Biandji était à deux doigts de fermer l'Espace Port Royal après une année 2020 désastreuse pour les affaires. En tant que porte-parole d'un collectif des tenanciers de maquis de Cocody Blockhaus, il demande au gouvernement d'anticiper et d'aider les restaurateurs si le variant Omicron prenait de l'ampleur.

« La première fois, on n'a pas reçu d'aide. Rien n'est venu à notre niveau. Donc, si ça doit se passer, il faut que le gouvernement mette la main à la poche pour qu'on puisse se relancer sans quoi ça fait plus de chômeurs. Il faut que le gouvernement nous aide. »

Éviter un retour en arrière

Les restrictions sur les voyages ont déjà des conséquences pour les hôtels de la capitale ivoirienne. L'annulation du forum de la Banque africaine de développement la semaine dernière en est un symbole. Les pertes sont importantes... alors qu'il y a encore dix jours, les hôteliers entrevoyaient un retour à la normale.

Daniel Karbownik est directeur régional du groupe Accor pour l'Afrique de l'Ouest : « On commençait un petit peu à reprendre le cours des choses et on revenait à des niveaux qui s'approchaient à -15,-10 % par rapport à 2019 et j'espère que ce nouveau variant ne va pas tout remettre en cause. Le risque, c'est que l'on retombe à une situation comme en 2020, et là, ce serait dramatique. Pour le reste, j'ai envie de dire "vaccinez-vous" et que très vite surtout l'Afrique puisse être dotée de toutes les doses de vaccin nécessaire pour vacciner les populations des différents pays d'Afrique ».

4,5 % de la population ivoirienne est vaccinée. 

L'idée d'un passe sanitaire pour entrer dans les bars et restaurants amorcée en septembre par le gouvernement n'a pas encore été mise en œuvre.


Auteur: rfi - Web-News

Articles similaires


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]