Lundi 22 Juillet, 2024 - 8:17 PM / Abidjan +33
Lundi 22 Juillet, 2024 - 8:17 PM / Abidjan +33
News

DJÉBONOUA : UNE MYSTÉRIEUSE MALADIE TUE PLUSIEURS ENFANTS DANS LE VILLAGE DE NIAGBAN

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
chu,bouake

Selon des informations provenant de sources locales, le triste épisode a débuté le dimanche 17 septembre 2023, en toute quiétude matinale.

Le point de la situation

Depuis lors, quatre enfants, âgés de 1 à 12 ans, ont succombé, tandis qu'une trentaine de résidents ont été évacués en urgence. Parmi ces évacués, quatre se trouvent dans un état critique, dont un adulte, ayant présenté des convulsions et des épisodes de diarrhée.

Nous déplorons le décès de quatre personnes et l'évacuation en urgence d'une trentaine d'autres, dont quatre cas graves, parmi lesquels un adulte

La mystérieuse maladie qui sévit à Niangban, un village situé à 15 km de Djébonouan, au cœur de la Côte d'Ivoire, a déjà emporté la vie de quatre innocentes victimes, en majorité des enfants. Ce triste bilan a été confirmé par Konan Kouadio Théodore, un dévoué agent de santé communautaire, qui a déclaré sur place : "Nous déplorons le décès de quatre personnes et l'évacuation en urgence d'une trentaine d'autres, dont quatre cas graves, parmi lesquels un adulte."


Ces constatations ont été étayées par Mme Malangbo Flora, infirmière diplômée d'État, qui a précisé que les enfants décédés étaient âgés de 1 à 12 ans. Elle a également relevé que ces jeunes avaient été testés positifs au paludisme, présentant des symptômes de fièvre hyperthermique suivie de diarrhée. Tous les quatre enfants qui ont perdu la vie à Niangban ont manifesté ces mêmes signes alarmants, caractérisés par une fièvre hyperthermique suivie de diarrhée.

Le mystère demeure

Le mystère demeure entier quant à l'origine de cette maladie qui a endeuillé le village de Niangban, et neccessité le transfèrement en urgence d'une trentaine de résidents au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bouaké, présentant des symptômes similaires, selon les autorités sanitaires locales.  

Face à cette situation troublante, le Sous-préfet et le Commandant de Brigade de gendarmerie de Djebonoua se sont rendus sur les lieux en compagnie des autorités sanitaires du district de Bouaké, afin d'évaluer la situation, comme l'a rapporté M. Kouassi N'da Yao Firmin.

Il est à la fois intrigant et préoccupant de noter qu'aucun autre cas n'a été signalé dans le village, alors qu'une trentaine de personnes ont été évacuées à Bouaké, suscitant de nombreuses interrogations. Le village de Niangban, meurtri par cette tragédie, reste en quête de réponses face à l'inexplicable.  À l'heure actuelle, l'origine de cette maladie mystérieuse, qui a emporté la vie de quatre enfants innocents, demeure un mystère non résolu, suscitant une profonde inquiétude dans la région.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR