Vendredi 01 Mars, 2024 - 1:47 PM / Abidjan +33
Vendredi 01 Mars, 2024 - 1:47 PM / Abidjan +33
Politique

Côte d’Ivoire / Soldats ivoiriens détenus au Mali : « il n’y a aucun étranger parmi nos soldats », selon Amadou Coulibaly

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Côte d’Ivoire / Soldats ivoiriens détenus au Mali : « il n’y a aucun étranger parmi nos soldats », selon Amadou Coulibaly

Face des informations faisant état d’étrangers parmi les 46 militaires ivoiriens détenus au Mali, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly s’est voulu formel, mercredi 12 octobre 2022, en affirmant qu’il « n’y a aucun étranger parmi nos soldats ».


« En dehors des pays qui disposent de légions étrangères où la loi de leurs pays leur permet d’avoir des gens d’autres nationalités, dans tous les pays, je dirais du monde, pour appartenir à l’armée, il faut être national de ce pays. La Côte d’Ivoire ne peut pas faire exception. Il n’y a donc aucun étranger parmi nos soldats », a exprimé M. Coulibaly répondant à une question de la presse à l’issue du compte rendu du Conseil des ministres.


Il a ajouté  que les militaires ivoiriens sont des fonctionnaires et qu’en Côte d’Ivoire comme dans tous les autres pays du monde, nul ne peut appartenir à la Fonction publique d’un pays, « s’il n’est national de ce pays ».


« Ces militaires ivoiriens sont bel et bien Ivoiriens », a-t-il insisté.


Le président Alassane Ouattara, rappelle-t-on, intervenant mercredi 21 septembre 2022 à la tribune de l’ONU, lors de la 77ème assemblée générale des Nations Unies, avait exigé la libération de ces militaires.


Cet appel du président de la République a été appuyé par les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui ont appelé les autorités maliennes, jeudi 22 septembre 2022, lors d’une conférence organisée, en marge de la 77ème assemblée générale de l’ONU, à libérer les militaires ivoiriens, « sans condition ».


Ces soldats ivoiriens, au départ, étaient au nombre de 49 à être arrêtés par Bamako, qui les a placés sous mandat de dépôt pour, dit-on, “atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat malien ainsi que d’autres chefs d’accusation”.


Trois d’entre eux, essentiellement des femmes, ont été relâchées pour cause humanitaire, depuis le 03 septembre 2022, après des négociations.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR