Politique

Côte d’Ivoire / Soro attaque encore le régime Ouattara: « les prisons sont pleines de victimes… »

  • Source: : Web-News | Le 04 octobre, 2021 à 10:10:17 | Lu 1347 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d’Ivoire / Soro attaque encore le régime Ouattara: « les prisons sont pleines de victimes… »

Guillaume Soro est droit dans ses bottes quand il brocarde le régime Ouattara. Profitant de son hommage à Henri Konan Bédié, Soro fait un parallèle entre la gestion politique de l’ex-président ivoirien et de l’actuel tenant du pouvoir. Et son constat est sans appel.

« Quand je vois la féroce traque qui est lancée contre moi depuis quelques années, il n’y a aucune mesure avec les kokotas que Bédié nous donnait ! On n’en mourrait pas ! », écrit Guillaume Soro dans une comparaison des régimes Bédié et Ouattara. Pour lui, en termes de libertés démocratiques, on ne peut pas comparer Bédié et Ouattara. Pourquoi ? Soro donne des explications.

« Aujourd’hui les tombes et les prisons sont pleines des victimes de la répression du régime, dans l’indifférence totale du principal responsable ! Je ne sais pas si les leaders de l’opposition des années 90 feraient le même diagnostic que moi. Je pense notamment au professeur Bamba Moriféré, au professeur Francis Wodié, à Anaky Kobenan, au feu professeur Bernard Zadi Zaourou et même au Président Laurent Gbagbo« , fait comprendre Soro Guillaume.

Se rappelant ses années de lutte estudiantine sous le régime Bédié, Guillaume Soro constate que « Si c’était de nos jours, sous le régime actuel venu de la Banque Mondiale et du FMI que nous manifestions comme sous le régime Bédié, peut-être que ce sont les archéologues qui se chargeraient de retrouver nos restes pour nous faire une sépulture.

Ce qui fonde donc Soro à conclure qu' »En réalité, le Président Bédié était très mesuré dans l’usage du pouvoir d’Etat contre ses adversaires, quand on compare les choses des années 1993-1999 à celles des années 1990-1993 ou 2010-2021?. A l’évidence, les médiations menées pour rapprocher Ouattara et Soro ne donnent pas les résultats escomptés. A ce sujet, Soro lève toute équivoque: « Je ne demande rien. Je porterai La Croix de mon exil aussi longtemps qu’il le faudra. J’aurai la patience du croyant car il sera fait selon la seule volonté de Dieu« .


Auteur: afrikmag - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]