Municipales et régionales: Un match électoral d’enfer pour le Pdci et le Rhdp

  • Source: : Web-News | Le 14 septembre, 2018 à 13:09:36 | Lu 157 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Ce sera pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) et le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp unifié), un véritable match électoral d’enfer.

Le contexte de crise entre les deux alliés d’hier, dans lequel se tient ces élections, l’apparition d’une nouvelle génération de faux indépendants issus des partis, l’enjeu de ces élections qui préparent la présidentielle de 2020, l’alliance nationale anti-Rhdp qui s’est formée autour de Bédié, et le soutien affiché du Front populaire ivoirien (Fpi), toutes les deux tendances, à des candidats du Pdci-Rda, donnent déjà, aux élections du samedi 13 octobre 2018, un relief tout particulier. Ce sera aussi et surtout un combat électoral à distance, qui opposera deux hommes d’État. Henri Konan Bédié, ancien chef de l’État, président du Pdci et El Hadj Alassane Ouattara, président de la République, président du Rhdp unifié. Ces deux illustres hommes politiques vont se jauger sur le terrain…

Ils engagent, dans ces élections, ce qu’ils ont de plus cher : l’honneur. Le président du Pdci-Rda joue sa dignité. Un chef de parti traité de façon dédaigneuse par une partie de sa troupe entrée en « rébellion ». Le chef de l’État, El Hadj Alassane Ouattara, après avoir ravi à Henri Konan Bédié des partis du Rhdp, doit maintenant faire la preuve de ce que sur le terrain, il reste le maître. Elles pourraient être les élections locales les plus disputées de l’histoire du pays, après la rupture consommée entre Bédié et Ouattara. Dans ces élections, le Rhdp unifié, qui semble avoir le vent en poupe, sera sur la défensive tandis que le Pdci-Rda, lui, sera à l’offensive pour laver l’affront qui lui a été fait par son allié d’hier. On prend donc la pleine mesure de l’enjeu de ces élections locales qui seront notamment marquées par des combats épiques dans certaines localités, mais aussi des promenades de santé pour d’autres candidats.

Il faut dire que la Commission électorale indépendante (Cei) a rendu publique, le mardi 11 septembre 2018, la liste des candidats retenus pour les élections municipales et régionales prévues le samedi 13 octobre 2018. Pour les élections régionales, ce sont au total 88 candidatures retenues, dont 2 du Front populaire ivoirien (Fpi d’Affi N’Guesssan), 41 au titre des indépendants, 17 pour le Pdci-Rda, 2 pour le Pdci/Rhdp et 26 pour le Rhdp. S’agissant des municipales, l’on note 22 391 candidatures au titre de Conseillers municipaux dont 18 226 hommes et 5 165 femmes. 389 candidats indépendants sont en lice dans les municipales, contre 176 candidats issus du Rhdp-unifié, 104 pour le Pdci-Rda, 12 au titre du Fpi, 1 Rpc et 2 de l’Urd.

Des combats électoraux très ouverts. Dans des zones comme Abobo, Yopougon, Marcory, Koumassi, Cavally, Gontougo, Plateau, Cocody, San-Pedro, Bouaké, ces élections seront âprement disputées, eu égard à la carrure des personnalités concurrentes. Pour ainsi dire, ce seront des combats électoraux très ouverts.

A Abobo notamment, le ministre d’État, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, sera face au Pdci et 4 candidats indépendants. Tehfour Koné, un proche de Guillaume Soro, Yéo Kanbein Oumar et Koné Kigbafory Ousmane, deux indépendants issus du Rdr, et la liste « Côte d’Ivoire rassemblée et réconciliée » conduite par Mandjoba Djirabou Alberic, le cheval du Pdci-Rda.

Le curseur des combats va se déplacer à l’ouest pour s’arrêter au niveau du Cavally où Anne Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité urbaine et du développement durable, ex-porte parole adjointe du Rdr du gouvernement Amadou Gon Coulibaly et issue du Rdr, va «  challenger » le titre de président du Conseil régional à Boé Sarr Evariste, candidat du Pdci-Rda. Anne-Désirée Ouloto, battue par un écart de 1 954 voix en 2013 par l’équipe conduite par feu Dagobert Banzio, a à cœur, de rendre la pareille à Sarr Boé, l’héritier de Banzio. Ici, ce sera une bataille à trois têtes, qui implique Gnokonté Désiré, ancien ministre, candidat indépendant issu du Pdci-Rda. Même si Gnonkoné Désiré était présenté dans le Cavally comme le « lièvre » d’Anne Ouloto pour disperser les voix du Pdci-Rda, et faire battre le candidat Boé Sarr Evariste, son limogeage hier, du poste de Pca de l’Ageroute, change tout.

Dans tous les cas, la partie est loin d’être jouée pour un camp comme pour un autre. Car, selon nos sources, Boé Sarr Évariste, le candidat du Pdci, a le soutien de l’ex-ministre Hubert Oulaye, figure tutélaire du Fpi-pro Sangaré Abou Drahamane à l’ouest. Hubert Oulaye a publiquement présenté Boé Sarr Évariste à Mme Simone Ehivet Gbagbo, le dimanche 5 septembre 2018, à l’occasion de la visite de réconfort à l’ancienne Première dame, des populations des régions du Guémon et du Cavally à l’épouse de Laurent Gbagbo.

A Koumassi, Cissé Ibrahima dit Bacongo revient à la charge contre N’Dohi Raymond, sous les couleurs, cette fois-ci, du Rhdp unifié. Trois indépendants se dressent face à lui.

Lire la suite 

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]