Pour les uns, Simone Gbagbo « se moque des victimes », pour les autres elle « fait trembler la Cour d’assises »

  • Source: : Web-News | Le 28 juin, 2016 à 08:06:12 | Lu 1534 fois | 1 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Simone Gbagbo, l’ex-première dame ivoirienne

Le procès en assises de Simone Gbagbo apparaît comme une aubaine pour l’ex-première dame pour s’exprimer. Revue.

Mercredi 1er juin 2016. À son procès en assises relatif à la crise post-électorale, « Simone Gbagbo crée l’émoi au Palais de justice », livre Notre Voie. L’épouse de Gbagbo a effectué, hier, une « intervention-choc », estime Le Nouveau Courrier, avec « ses vérités crues », pense Le Temps.

« Pendant 2 h », indique L’inter, l’ex-première dame s’est défoulée. Elle aurait même « fait trembler la Cour d’assises » aux dires du quotidien Le Temps, qui pense que « son discours [...] va tout chambouler ». De fait, aux « 10 questions » des « juges de Ouattara » estimées « farfelues » par Le Quotidien d’Abidjan, Simone Gbagbo aurait apporté « 44 réponses de feu ».

« Simone Gbagbo a démonté l’accusation point par point », note quant lui aujourd’hui en citant RFI. L’ex-première dame soutient que « le vainqueur des élections de 2010 » est Laurent Gbagbo, actuellement détenu à La Haye, rapporte L’inter.

« Du 4 décembre 2010 jusqu’au 11 avril 2011, date de notre capture par la coalition internationale menée par la France, monsieur Laurent Gbagbo était le seul président de la Côte d’Ivoire », diffuse Le Nouveau Courrier, citant Simone Gbagbo. Qui ne manque pas d’accuser la communauté internationale d’avoir soutenu, légitimé et parrainé un « coup de force pour la prise du pouvoir » par Alassane Ouattara.

Simone Gbagbo « se moque des victimes »

Concernant les tueries de femmes à Abobo, lors de la crise post-électorale, Simone Gbagbo dit vouloir « voir les corps », rapportent Fraternité Matin et Le nouveau Réveil. « Des doutes », l’accusée dit en effet en avoir, concernant lesdits événements à Abobo, livrent Nord-Sud Quotidien et Le Patriote.

« Non seulement les faits ne sont pas établis, mais on ne me montre pas mon implication dans ces faits », signe Simone Gbagbo, que mentionne soir info. Pour l’accusée, « il y a une déformation sans vergogne des faits », retransmet le journal.

« Simone Gbagbo nie tout en bloc », semble se plaindre Nord-Sud Quotidien. Pour Le nouveau Réveil, l’ex-première dame « se moque des victimes de Gbagbo ».

Cette revue de presse hebdomadaire est publiée en partenariat avec l’agence Infopresse.


Auteur: ivoirejustice.net - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]