Présidentielle 2020 : Que cache la prochaine rencontre Soro- Bédié à Daoukro ?

  • Source: : Web-News | Le 05 décembre, 2018 à 21:12:41 | Lu 137 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Image d'illustration

Alors que les échéances électorales s’annoncent à grands pas, et que les alliés d’hier s’empoignent de parts et d’autres pour tenter de maximiser un grand nombre d’électeurs dans leurs camps respectifs. Certains par contre issus des rangs des grandes formations politiques ne semblent plus cacher leurs ambitions pour l’élection présidentielle à venir. Même si pour l’heure, personne dans la classe politique ivoirienne n’a encore affirmé ses ambitions politiques pour 2020. Dans chaque camp, l’heure est aux supputations, car nul ne veut très vite se déclarer candidat au risque de se faire écraser. Chaque formation politique se réserve de communiquer sur son choix de candidature. Dans chaque camp, les ambitions des acteurs politiques ne manquent pas. Chaque acteur tente de se positionner le mieux possible et ainsi à avoir une visibilité absolue.

A couteau tiré avec le Rassemblement des républicains(Rdr) dont il est le vice-président, Guillaume Soro en fin stratège, semble avoir définitivement tourné le dos à sa formation politique. Il œuvre désormais à recruter au sein de sa famille politique un maximum de militants et même au-delà de son camp. Il cherche la sympathie des leaders d’opinion et politiques. Il y a peu, aux obsèques de feu Aboudrahamane Sangaré, président du Front populaire Ivoirien(Fpi) tendance ‘’Gbabgo ou rien’’, Guillaume Soro demandait pardon à cette tendance du Fpi déboutée par sa famille politique. « Je voudrais à l'occasion du décès d’Aboudrahamane Sangaré personnellement et publiquement vous présenter mon pardon, parce que je sais que vous avez souffert, vous avez été tristes. Ce n’était pas des situations faciles. Pour ceux qui ont souffert et qui m'en ont voulu, pour ma gouvernance et de mes actions en tant que premier ministre, je vous demande pardon. Je pense qu'à l'occasion de ces funérailles, il nous faut avoir la force, l'énergie et le courage de regarder l'avenir du pays, et de faire la réconciliation », a plaidé Guillaume Soro.

Alors que la crise entre son mentor Alassane Ouattara, président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire(Pdci), Henri Konan Bédié est à son point culminant, le président de l’Assemblée nationale tente coûte que coûte un rapprochement avec le président Bédié. A cet effet, il a envoyé l’ex-ministre de la Communication Affoussiata Bamba Lamine mardi 04 décembre 2018 au domicile de Bédié à Daoukro. Au terme de leur rencontre, il ressort que le chef du parlement Ivoirien rendra une visite au président Bédié en début de semaine prochaine. Que va faire Guillaume Soro chez Bédié au moment où la tension monte de plus en plus entre Bédié et Ouattara ? Assurément pas pour faire revenir le président Bédié au Rhdp. Car lui-même avait brillé de par son absence à l’Assemblée générale constitutive du Rhdp en juillet dernier et semble de plus en plus loin de cette vision politique.

La raison la plus probable de la prochaine visite de Guillaume Soro chez Bédié est sans nul doute de s’inscrire dans la perspective de la plate-forme que ce dernier veut construire. Car le président Bédié semble avoir totalement tourné le dos au Rhdp. Dans une interview qu’il a accordée au quotidien Le Nouveau Réveil dans sa parution du lundi 26 novembre 2018, le président Bédié avait dit niet au Rhdp. Il semblait se projeter dorénavant vers un nouvel horizon qui n’est autre que la constitution d’une nouvelle plate-forme avec l’opposition. Le sphinx de Daoukro affirmait que la procédure avait été engagée et serait retardée par les morts successives dans le camp de l’opposition.

Guillaume Soro se rend à Daoukro certainement pour adhérer à la vision du président Bédié. Isolé à Daoukro, depuis son retrait du Rhdp, parti unifié, Bédié semble avoir de nouveau de la compagnie. La visite de Guillaume Soro risquerait de changer la configuration politique de la Côte d’Ivoire. Une puissante machine de guerre électorale pourrait naître à l’issue de cette rencontre en vue de la présidentielle de 2020, quand on sait que le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (Raci), mouvement dont il est le président d’honneur, a décidé au cours de son 5ème conclave en novembre dernier à Sofitel hôtel Ivoire de le porter à la magistrature suprême. Qui vivra verra !

 

»


Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]