Sport

Chronique: Serey Dié, on a encore besoin de toi

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 18 septembre, 2019 à 10:09:31 | Lu 2509 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Serey Dié a pris sa retraite internationale

Et Geoffroy Serey Dié a décidé de s’en aller de l’équipe nationale, volontiers, à l’âge de 35 ans. C’est sur les réseaux sociaux qu’on a tous appris cette nouvelle, la semaine dernière. Et portant, on a encore besoin de lui en sélection. Dans son message, s’adressant à ses cadets, l’ex-capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire a précisé que « le temps est venu pour moi de vous laisser la place ». Même si c’est une décision qu’il faut respecter, avec son âge, tactiquement, on se dit tout bas, qu’il pouvait encore continuer un peu à mouiller le maillot avec les Eléphants pour le bonheur de ses fans en particulier et des Ivoiriens en général.  

Si c’est son âge qui pose problème, on a connu des joueurs d’ici et d’ailleurs qui avaient continué à jouer en sélection nationale jusqu’à l’âge de 40 ans. Pour cela, parfois, lors des grandes compétitions, pour plaisanter, certains supporters riaient de ces joueurs ayant un âge avancé. Pour parler comme un ami d’enfance, « ça ne tue pas quelqu’un ».

Je me demande aujourd’hui, si l’ex-milieu de terrain du Fc Bâle a bien réfléchi avant de prendre une telle décision, laissant pantois, les passionnés de son foot. Je me demande aussi si l’actuel milieu du FC Aarau n’est pas parti de l’équipe nationale pour fuir une quelconque frustration.

On avait tous suivi la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, qui s’est déroulée en Égypte. On avait observé tranquille et avec beaucoup de passion, le parcours des Eléphants de Côte d’Ivoire jusqu’en ¼ de finale où ils ont été éliminés aux tirs au but par l’Algérie, à cause d’un pénalty manqué de l’ex-capitaine Serey Dié.

Dans le milieu du football européen tout comme africain, ils sont nombreux ces grands joueurs à avoir raté un pénalty très important et qui ont été traités de tous les vilains noms du monde. Certes, ça fait mal d’être l’objet de telles injures. Mais après, il faut s’en remettre pour affronter d’autres challenges.           

J’ai envie de dire que je fais partie des Ivoiriens à qui, ce départ hâtif de ce « combattant » fait mal. Avec une telle « dribble », que vient de faire ce milieu défensif atypique que la Cote d’Ivoire a connu, l’on se demande d’ores et déjà, qui peut le remplacer à tout point de vue, dans cette équipe? Même si, on a encore à l’équipe nationale, le talentueux Max-Alain Gradel et ses coéquipiers, son absence va faire mal.

Serey Dié, certes, il s’en va. Mais au fond de nous, on reconnait qu’on a encore besoin de lui. Franchement ! 


Auteur: Boris Anselme Takoué, Journaliste-écrivain - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]