Sport

Election à la FIF/Didier Drogba : « Il faut exister en Afrique avant de prétendre jouer une coupe du monde »

  • Source: : Web-News | Le 31 mars, 2022 à 08:03:38 | Lu 993 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Election à la FIF/Didier Drogba : « Il faut exister en Afrique avant de prétendre jouer une coupe du monde »

La Nouvelle chaîne ivoirienne (Nci) a accordé une interview, diffusée le 30 mars 2022, à l’ex-international ivoirien Didier Drogba, candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football. Sans faux-fuyant, il a déroulé dans Télé d'ici, sa vision et son ambition pour le football ivoirien. Morceaux choisis.

Une sélection de Bledson Mathieu

« J'ai bénéficié de tous mes parrainages en 2020. L' AFI a été créée en 2008 par Kolo, Aruna Dindané et moi et nous avions décidé de mettre Cyrille Domoraud comme président, et moi j'étais vice-président. Oui j'ai participé qu'à une seule réunion, mais on me faisait toujours les comptes rendus des autres, puisque j'étais encore en activité. »

« Pendant plus de 20 ans j’étais à l’étranger...j’ai contribué à l’avancée de certains clubs... J’ai dis à l’AFI en 2019 que je serai candidat et j’ai considéré cela comme un acquis... mais c’est dommage qu’aujourd’hui on décide de ne pas me parrainer. »

« Je compte sur mes frères avec qui j'ai joué pour pour mener à bien mon projet pour le bonheur du football ivoirien, car ils ont des choses à apporter. Pour ça, j'irai vers eux, on va s'asseoir pour parler, s'il faut leur demander pardon, je le ferai. »

« Si j’avais ce pouvoir d’influencer la FIFA, depuis j’étais élu pour dire que je n’influence personne. J’ai tout donné à la Côte d’Ivoire. »

« Il faut exister en Afrique d'abord, avant de prétendre jouer une coupe du monde. La Côte d'Ivoire ne fait plus le poids sur le continent. »

« Ceux qui disent que je suis radin me font sourire. J'ai sorti plus de 160 millions de ma poche pour aider des populations pendant la Covid-19. C'est comme ça qu'il faut rendre service à l'homme et non en distribuant de l'argent à tous les coins de rue. »

Les commentaires vont bon train

Suite à cette sortie de Didier Drogba qui était très attendue, les commentaires ont fusés de partout. « Rien qu'à l'écouter, j'ai les larmes aux yeux. Cet homme est un grand. Humilité, amour et engagement pour son pays et envers son pays. Tu m'as fait aimer le football et surtout un amoureux de Chelsea jusqu'à présent. Nous te souhaitons le meilleur et surtout voir à la tête de la FIF DD11 », écrit un internaute.

Quand un autre internaute, de nationalité Burkinabè estime qu’il faut donner à l’ex-capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire sa chance. « Je suis Burkinabé, mais franchement les frères ivoiriens ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont d'avoir un monument comme Didier. Si on avait un joueur du charisme de Didier, les autres candidats allaient lui céder le passage et lui donner une chance de démontrer ce qu'il peut apporter de positif ».

Et de citer le Cameroun : « Regardez au Cameroun. Le football camerounais est en train de renaître petit à petit avec Eto'o Fils. Donnez à Drogba sa chance. Je crois qu'il le mérite pour le peu qu'il a apporté à son peuple ».

Pour de nombreuses personnes qui ont commenté cette sortie de Didier Drogba, c’est le football ivoirien qui gagnera s’il accède à la présidence de la fédération.

Cependant, un autre internaute croit savoir les raisons des attaques contre l’ex-international. « Le problème de M. Didier Drogba est qu'il vient avec une nouvelle mentalité (...) En effet, en Côte d'ivoire, quand vous êtes sérieux et honnêtes, les gens ne vous aiment pas trop. Car les gens ne veulent pas travailler (...) ils n'ont plus de bons modèles. Il y a trop de mauvaises pratiques aux placards du football ivoirien. Ce qui est de nature à rendre ce combat encore plus difficile... ».

Suivre l'intégralité de l'interview.

Auteur: Fratmat.info - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]