Mercredi 24 Avril, 2024 - 3:03 PM / Abidjan +33
Mercredi 24 Avril, 2024 - 3:03 PM / Abidjan +33
Sport

L’Olympique de Marseille s’engage à soutenir le football ivoirien

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
L’Olympique de Marseille s’engage à soutenir le football ivoirien
C’est le vendredi 2 février 2024 que les Éléphants de Côte d’Ivoire ont rallié Bouaké par la route en provenance de Yamoussoukro.

Serges Aurier et ses coéquipiers sont arrivés dans la capitale de la région de Gbêkê pour disputer cet après-midi à 17h au stade de la Paix de Bouaké, les quarts de finale de la Can contre les Aigles du Mali, qui, eux sont arrivés la veille.

Pour accueillir l’équipe nationale, les autorités municipales de Bouaké, sous l’impulsion du maire Amadou Koné ont mobilisé une bonne partie des habitants de la ville dès les premières heures de la journée, à l’ancien corridor-sud.

L’ambiance de fête était entretenue par la fanfare municipale et les majorettes. Les étudiants d’une université privée sise non loin se sont déplacés en grand nombre. Et au son de cette fanfare, ils n’ont pas hésité à faire le show.

C’est dans cette ambiance bon enfant que la délégation officielle de la mairie, conduite par Dr Paul Dakuyo, premier adjoint au maire est arrivée.

A ses côtés, on distinguait la présence très remarquée de Justine Koné, l’épouse du maire Amadou, Euphrasie Yao, conseillère spéciale du Président de la République chargée du genre et la sénatrice, Catherine Delon.

Il y avait, avec eux, deux charmantes petites filles habillées en tenue traditionnelle baoulé qui tenaient des bouquets de fleurs. Elles devraient les remettre à la délégation des Éléphants au cas où le cortège marquerait un arrêt pour saluer les officiels présents.

Dans un croc-en-jambe comme sait si bien le faire Nicolas Pépé lorsqu’il a une balle aux pieds, le cortège des Éléphants ne s’est pas arrêté et a pris la direction de la cité Can. Il a fallu que les uns et les autres, soit en voiture soit à moto, prennent en chasse le cortège pour accompagner les Éléphants jusqu’à leur pied-à-terre situé au quartier Kennedy.

Aussi, au moment de leur passage, de nombreux bouakéens n’hésitaient pas à se masser aux bords des voies pour les saluer en levant les bras ou encore les encourager en donnant de la voix.

Pour Dr Paul Dakuyo, il fallait, par cette mobilisation, montrer et surtout rassurer les Éléphants que leurs supporters à Bouaké sont derrière eux. « Nous étions venus leur dire que nous serons tous au stade pour les pousser à la victoire », a-t-il dit.

Quant à Euphrasie Yao, elle a saisi cette occasion pour lancer un message de paix aux populations de Bouaké. « Nous devons rester dans le cadre du sport qui est un facteur d’union. Par conséquent, le vaincu doit rester fair-play », a-t-elle encouragé. Mais, elle a souhaité que le vainqueur soit la Côte d’Ivoire. « Pour le pronostic, je m’en remets à Dieu », a lancé Euphrasie Yao.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR