Mercredi 22 Mai, 2024 - 4:48 PM / Abidjan +33
Mercredi 22 Mai, 2024 - 4:48 PM / Abidjan +33
Afrique

Dakar : un sexagénaire encourt 15 ans de prison pour viol sur une mineure de 11 ans

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
viol
15 ans de réclusion criminelle. C’est la peine requise contre l’accusé I. Ka dit « Modou Banana», vigile à la Case des Tout-Petits de Keur Massar. Il comparaissait hier devant la chambre criminelle du tribunal de Pikine-Guédiawaye pour viol et pédophilie sur une mineure de moins de 13 ans. L’affaire sera vidée le 2 avril prochain fait savoir L’As quotidien.

La chambre criminelle du tribunal de Pikine-Guédiawaye a jugé hier 7 affaires de mœurs. Le premier dossier vidé était celui de I. Ka. Le sexagénaire a été attrait à la barre pour viol et pédophilie sur la mineure N. S. D., une mineure de moins de 13 ans. En effet, les faits se sont produits en mars 2020. La maman de la victime, D. Talla, a constaté que sa fillette dégageait une odeur sur ses parties intimes et qu’elle pleurait au moment où elle urinait. Elle a aussi remarqué que le slip de sa fille était tacheté de sang. En plus, elle est rentrée tardivement ce jour. C’est ainsi qu’elle l’a soumis à un interrogatoire.

Mais D. Talla a eu la surprise de sa vie lorsque sa fille lui a confié qu’elle était victime de viol. Pour en avoir le cœur net, la dame l’a conduite à l’hôpital. L’homme de l’art constate l’état d’une déchirure hyménale partielle. Soumise au feu roulant des questions, la mineure de 11 ans au moment des faits renseigne qu’elle a été victime de viol à 3 reprises par I. Ka surnommé «Modou Banana», âgé de 65 ans. Muni de ce document, D. Talla a déposé une plainte le 7 mars 2020 à la gendarmerie de Keur Massar pour viol contre le mis en cause.

Interpellé par les pandores, l’accusé a avoué son forfait. Ainsi, il est placé sous mandat de dépôt le 13 mars 2020. Le mis en cause a été jugé hier, devant la barre de la chambre criminelle du tribunal de Pikine-Guédiawaye. Emmitouflée d’une djellaba bleu ciel, I. Ka, vigile de profession, a contesté le viol en arguant n’avoir fait que caresser la victime. «Je ne voudrais pas entrer dans les détails mais je reconnais avoir commis une erreur. J’étais le gardien de la Case des Tout-Petits de Keur Massar. Elle venait souvent là-bas avec ses amies et je leur offrais des bananes fréquemment».

« J’ai caressé son sexe mais je ne l’ai pas pénétrée », s’est-il dédouané

La maman de la victime, D. Talla, a renseigné que sa fille était en classe de CM2 au moment des faits. Elle est revenue sur le récit des faits en sortant de chaudes larmes, avant d’ajouter que sa fille n’avait pas encore poussé de seins au moment du viol. La victime qui avait 11 ans à l’époque est revenue sur sa mésaventure. D’après elle, son bourreau lui offrait souvent des bananes avec ses amies.« Ce jour, il m’a fait entrer dans un endroit fermé. Il m’a déshabillée avant de me pénétrer par derrière. Il me l’a fait à trois reprises. Je n’ai rien dit à ma mère car il m’a menacée. Modou Banana m’a fait savoir que si je le disais à ma mère, il allait me tuer et m’enterrer dans l’école. J’ai avoué ma mésaventure lorsque ma maman m’a interpellé sur mes douleurs au bas ventre », a narré la victime.

Le juge est revenu sur les aveux du mis en cause à l’enquête préliminaire. « Je connais la fillette N. S. D. Elle étudie à côté de la Case des Tout-Petits. Elles faisaient partie de ceux qui venaient jouer à la case. Un jour, je l’ai fait entrer dans une salle. Je l’ai déshabillée et mis sur mes jambes avant de la pénétrer. Elle est revenue me rendre visite. Je l’ai mise sur mes pieds et mis mon doigt sur son sexe. Je lui ai offert des bananes en guise de cadeaux. J’ai entretenu des rapports sexuels avec elle à deux reprises. Je n’ai jamais eu de copine, ni d’enfant jusqu’à nos jours. Elle ne s’est jamais plainte de douleurs. Sa maman était étonnée lorsqu’elle m’a vu la première fois. Je ne l’ai jamais forcé. Je ne lui ai jamais montré mon sexe. Je reconnais les faits et je demande pardon », a rappelé le juge. L’accusé qui n’a su quoi dire suite à ce rappel, a répondu par le silence.

La partie civile réclame 15 millions FCFA

L’avocat de la partie civile, Me Marième Dia Sylla a demandé 15 millions FCFA pour la réparation du préjudice. D’après la robe noire, l’accusé a adopté la dénégation pour sa défense. «Modou Banana a appâté la victime avec des bananes. Il invitait les filles pour les violer. Le certificat médical parle de pénétration car, il y a eu une déchirure partielle. C’est très douloureux. Sa maman n’a cessé de pleurer à la barre », se désole Me Dia Sylla.

Dans ses observations, le parquet a estimé que les faits sont constants. « Il y a un élément matériel avec le certificat médical qui fait état d’une perte de l’hymen. Une mineure se fige lorsqu’elle est soumise à un fait incompréhensible. Elle était sidérée lorsque I. Ka lui a montré son sexe. Il a profité de la vulnérabilité de la petite. Son acte est abject. Je requiers 15 ans de réclusion criminelle », a requis le ministère public. La défense plaide pour une application bienveillante de la loi. Délibéré le 2 avril prochai
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR