Jeudi 25 Avril, 2024 - 5:05 AM / Abidjan +33
Jeudi 25 Avril, 2024 - 5:05 AM / Abidjan +33
Afrique

RDC : Polémique sur la levée du moratoire sur la peine de mort

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
rdc

Le Conseil supérieur de la défense de République Démocratique du Congo a formulé sa requête contre des militaires qui se rendraient coupables de ‘'trahison'' dans la guerre qui oppose l'armée congolaise FARDC aux rebelles du M23, dans la province du Nord-Kivu.

Jean-Pierre Bemba Gombo est vice-Premier ministre et ministre de la Défense. Voici ce qu'il a annoncé :

‘'Le Conseil supérieur de la défense a demandé au chef de l'Etat de pouvoir lever le moratoire sur la peine capitale, en ce qui concerne les questions de traîtrise des forces de défense et de sécurité."

A la suite de cette annonce, la ministre de la Justice, Rose Mutombo, a présenté, lors du dernier Conseil des ministres, la note d'information relative à la levée du moratoire sur la peine de mort en RDC.

Une violation de la constitution ?

Cependant, cette initiative est fermement dénoncée par les ONG de droits de l'Homme. La Voix des sans voix pour les droits de l'Homme, la VSV, estime que l'application de la peine de mort est un recul en matière de respect des droits humains.

Pour sa part, Jean-Claude Katende, président de l'Association africaine des droits de l'Homme, l'Asadho, appelle le président Félix Tshisekedi à ne pas accéder à la demande du Conseil supérieur de la défense.

''Cette initiative est contraire à la Constitution. Aujourd'hui, l'armée est minée par plusieurs problèmes, donc ce n'est pas uniquement le problème de trahison. De manière générale, c'est un problème de faiblesse de discipline au sein de l'armée.'', déplore Jean-Claude Katende. ''Et nous ne pensons pas que la sanction capitale et l'exécution de cette peine soient des mesures appropriées pour remettre de l'ordre au sein de l'armée."

''La peine de mort n'a aucun effet dissuasif''

Les activistes des droits de l'Homme craignent que la levée du moratoire sur la peine de mort soit un acte avant tout politique. Marie Lina Perez, est responsable Afrique à l'association internationale Ensemble contre la peine de mort.

‘'La peine de mort n'a aucun effet dissuasif. Ici, le risque est que la peine de mort soit instrumentalisée à des fins politiques et populistes, afin de donner une réponse rapide à la population qui souffre de cette guerre dans l'est ( de la RDC), mais en aucun cas l'exécution des ''traitres'' ne viendra améliorer la situation.'', a insisté Lina Perez.

Certains Congolais estiment toutefois que cette mesure enverrait un signal fort aux potentiels criminels et pourrait contribuer à imposer l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du pays.

Mais la perspective que la levée du moratoire sur la peine de mort puisse aider à éteindre un conflit qui, dans l'est du pays, dure depuis trois décennies, semble encore hypothétique.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR