Mercredi 22 Mai, 2024 - 5:51 PM / Abidjan +33
Mercredi 22 Mai, 2024 - 5:51 PM / Abidjan +33
Afrique

Sénégal : Six policiers accusés du meurtre d’un homme envoyés en prison

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Sénégal : Six policiers accusés du meurtre d’un homme envoyés en prison
Les nouvelles autorités sénégalaises proposent une politique visant à lutter contre « les cas d’utilisation excessive de la force » publique face aux citoyens.

Au Sénégal, six éléments du commissariat de police de Pikine, dans la banlieue dakaroise, ont été placés sous mandat de dépôt, a indiqué lundi 8 avril le quotidien Libération. 

Ils sont mis en cause dans le décès de Seydina Mouhamed Diop, un jeune homme de 33 ans, qui a succombé à l’hôpital des suites de ses blessures, dans la nuit du 24 au 25 mars dernier.

Selon des témoignages, la victime a d’abord été arrêtée par ces policiers avant d’être conduite au Technopole, un site inhabité situé à Pikine, où elle aurait été passée à tabac. 

Selon l’autopsie réalisée par un médecin légiste de l’hôpital Principal de Dakar, la mort de Seydina Mouhamed Diop fait suite des « complications métaboliques et hémodynamiques d’un polytraumatisme avec fractures déplacées des ares postérieurs de la 4eme et 9eme cotes, contusions pulmonaire, et région fessière avec infiltration hémorragique importante, traumatisme du coude gauche ». Par ailleurs, le spécialiste « note de multiples abrasions cutanées et une tuberculose pulmonaire évolutive » sur le corps.

Le décès de Seydina Mouhamed Diop a provoqué de violentes manifestations à Pikine où des jeunes ont bloqué pendant plusieurs heures des artères de la ville. Ils ont ensuite incendié un bus de la société de transport publique, Dakar Dem Dikk.

 Les six policiers incriminés ont été arrêtés dans les jours qui ont suivi et placés en garde à vue par leurs collègues de la Division des investigations criminelles, chargés de l’enquête ouverte sur ordre du parquet.

Élu le 24 mars 2024 cinquième président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye a nommé vendredi dernier deux généraux, Jean-Baptiste Tine et Birame Diop, respectivement à la tête des ministères de l’Intérieur et des Forces armées.

Avec ces officiers, le nouveau chef de l’Etat entend mettre en œuvre une nouvelle politique de maintien de l’ordre pour mettre fin aux bavures des forces de sécurité après que 80 personnes environ ont perdu la vie au cours des manifestations politiques entre 2021 et 2024, sous le magistère de son prédécesseur Macky Sall. 

Le programme propose notamment la mise en place d’une « autorité autonome chargée d’enquêter sur les cas d’utilisation excessive de la force constatés dans le maintien de l’ordre par les forces de l’ordre (police et gendarmerie) et sur les cas de corruption ».
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR