Jeudi 18 Juillet, 2024 - 4:34 AM / Abidjan +33
Jeudi 18 Juillet, 2024 - 4:34 AM / Abidjan +33
Economie

Prix du cacao en Côte d’Ivoire : des producteurs rejettent la proposition du gouvernement

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Cacao
En Côte d’Ivoire, les autorités ont fixé le prix du cacao à 1500 f cfa le kilogramme pour une campagne intermédiaire d’avril jusqu’au septembre. Après cette décision, des organisations principales demandent au gouvernement d’augmenter encore un peu plus le prix pour permettre aux producteurs de constituer une marge de sécurité financière.

Polémique autour du prix du cacao : les producteurs du cacao lancent un appel aux autorités

L’Anaproci et Synap CI, les principales organisations des producteurs de fèves de cacao de Côte d’Ivoire, ont soulevé un aspect capital aux autorités gouvernementales après avoir fixé le prix du cacao pour la campagne intermédiaire lancée. En effet, ces organisations ont demandé la clémence du gouvernement.


Selon eux, le prix du cacao fixé par le gouvernement ne permettra pas aux agriculteurs de se constituer une marge de sécurité suffisante en cas de perte de la récolte. À en croire le directeur de l’Anaproci, Koffi Kang, les prix devraient être portés à 2.500 francs ouest-africains (4 dollars) par kg pour faciliter la tâche aux producteurs. À cet effet, cette proposition effectuée, a été soutenue par les partis politiques. Pour Simon Doho, membre du parti démocratique de Côte d’Ivoire, « plus de 80% de nos producteurs de cacao vivaient en dessous du seuil de pauvreté, alors que le pays fournissait 40% des fèves de cacao du monde » a t-il clarifié.

Par ailleurs, il faut préciser que la nouvelle disposition de la Côte d’Ivoire à propos du prix du cacao a été emboîtée par le Ghana, deuxième exportateur mondial de fèves de cacao avec 2,2 millions de tonnes par an. Dans cette dynamique, Nana Akufo-Addo, le président ghanéen, a demandé une augmentation de 58,2% des prix d’achat. Pour rappel, les résultats ont prouvé que le Ghanalivre 15.% de la production mondiale de fèves de cacao.

En dépit, quelques jours après la nouvelle disposition liée à la commercialisation du cacao, les autorités ont sensibilisé la population surtout les acheteurs véreux. À ce stade, les contrevenants à la nouvelle mesure pourraient être simplement suivis par les autorités judiciaires. La question qu’on se pose de savoir si la voix de cette minorité pourra porter haut et attirer l’attention des autorités étatiques.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR