Vendredi 12 Juillet, 2024 - 11:53 AM / Abidjan +33
Vendredi 12 Juillet, 2024 - 11:53 AM / Abidjan +33
International

Cannes : choix consensuel ou coup de théâtre, quel film pour la Palme d’or 2024 ?

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
La présidente du jury, Greta Gerwig, pose pour les photographes à son arrivée à la première du film "L'Amour ouf" au 77ème festival international du film, à Cannes, le 23 mai 2024. © Daniel Cole, Invision, AP

Odes à la diversité, films choc, sanguinolents, classiques ou novateurs, le cru cannois 2024 n’a pas dérogé à la règle, dévoilant une palette exhaustive de genres cinématographiques issus des quatre coins du globe. Mais il n’y a qu’une seule Palme d’or, dont l’attribution suscite comme chaque année de vifs débats, à l’approche de la cérémonie de clôture.  

"Anora" de l’Américain Sean Baker, "Emilia Perez" et "The Substance" des Français Jacques Audiard et Coralie Fargeat, "Bird" de la britannique Andrea Arnold ainsi que le film chinois de Jia Zhangke, "Caught by the Tides", font partie des films plébiscités. 

Mais les diffusions tardives de deux films – l'iranien "Les Graines du figuier sauvage" de Mohammad Rasoulof et l'indien "All we imagine as light" – pourraient bousculer ces prévisions. Sans compter que les goûts des journalistes ne sont pas toujours ceux du jury. 

La surprise Mohammad Rasoulof ?

Présenté en toute fin de festival, "Les Graines du figuier sauvage" était très attendu. Et pour cause : la fuite de son réalisateur Mohammad Rasoulof, parvenu à quitter l’Iran après sa condamnation à plusieurs années de prison, a fait les gros titres en ce début de festival.  

Réalisé clandestinement en Iran avec un budget dérisoire, le long-métrage raconte le parcours d’un juge d’instruction au tribunal révolutionnaire de Téhéran confronté à l’absurdité du système, alors qu’éclate un mouvement de protestations populaires. 

La remise en main propre de la Palme d'or au cinéaste persécuté, dont la présence a été confirmée à la dernière minute, resterait à coup sûr comme une image marquante de l’histoire de Cannes. Un scénario d’autant plus plausible que son long-métrage de trois heures a reçu un accueil extrêmement favorable lors de sa première vendredi dans le Grand Théâtre Lumière. 

Il s'agit d'un film "extrêmement puissant", a commenté la chroniqueuse culture de France 24, Eve Jackson, qui le verrait bien remporter la plus prestigieuse récompense.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR