Vendredi 12 Juillet, 2024 - 11:02 AM / Abidjan +33
Vendredi 12 Juillet, 2024 - 11:02 AM / Abidjan +33
International

La France annonce l’interdiction du port de l’Abaya à l’école

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
abaya

Le ministre de l’Éducation français Gabriel Attal a affirmé vouloir donner des « règles claires au niveau national » concernant le port de l’Abaya qui fait polémique.

Gabriel Attal a tranché. « On ne pourra plus porter d’Abaya à l’école », a indiqué le ministre de l’Éducation nationale dimanche 27 août sur TF1, affirmant vouloir donner des « règles claires au niveau national » aux chefs d’établissement scolaire. Le ministre, interrogé sur ce sujet polémique depuis plusieurs mois après des incidents liés aux ports de ces tenues, une longue robe traditionnelle couvrant tout le corps, a annoncé souhaiter s’entretenir « dès la semaine prochaine » avec les responsables d’établissements scolaires pour les aider à appliquer cette interdiction.

« La laïcité, c’est une liberté de s’émanciper par l’école », a martelé le ministre. Dès sa nomination rue de Grenelle fin juillet, il avait jugé que venir à l’école en Abaya était « un geste religieux, visant à tester la résistance de la République sur le sanctuaire laïque que doit constituer l’école », promettant d’être « ferme sur ce sujet ». « Vous rentrez dans une salle de classe, vous ne devez pas être capable d’identifier la religion des élèves en les regardant », a-t-il encore défendu au journal de 20 heures de TF1.

Les chefs d’établissement attendaient des règles claires

La question du port de l’Abaya, qui n’est pas un signe religieux musulman selon le Conseil français du culte musulman (CFCM), a déjà fait l’objet d’une circulaire de l’Éducation nationale en novembre dernier. Dans ce texte, les abayas sont considérées – comme les bandanas et jupes longues, également cités – comme des tenues pouvant être interdites si elles sont « portées de manière à manifester ostensiblement une appartenance religieuse

Mais les chefs d’établissement attendaient des règles plus claires sur ce sujet face à la recrudescence des incidents.

Selon une note des services de l’État, dont l’AFP a obtenu copie, les atteintes à la laïcité, bien plus nombreuses depuis l’assassinat de Samuel Paty, ont augmenté de 120 % entre l’année scolaire 2021-2022 et 2022-2023. Le port de signes et tenues, qui représentent la majorité des atteintes, a lui augmenté de plus de 150 % tout au long de la dernière année scolaire.

Depuis la loi du 15 mars 2004 « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ».

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR