Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:47 AM / Abidjan +33
Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:47 AM / Abidjan +33
International

Municipales en Serbie : six mois après un scrutin décrié, le parti au pouvoir remporte Belgrade

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Une électrice vote aux municipales à Belgrade, en Serbie, le 2 juin 2024. © Andrej Isakovic, AFP

Six mois après un premier scrutin entaché de fraudes, suivi de manifestations et de protestations internationales, le parti au pouvoir en Serbie a remporté les élections à Belgrade, a annoncé le président Aleksandar Vucic dimanche 2 juin au soir.

"Nous avions la majorité même après le 17 décembre à Belgrade", a déclaré le président dans la soirée, dans un discours retransmis en direct. "Mais nous estimions que ce n'était pas assez légitime, parce que d'autres ne voulaient pas former une coalition avec nous. Maintenant, nous aurons 62 ou 63 sièges", a dit Aleksandar Vucic. Mi-décembre, le Parti progressiste serbe du président (SNS, droite nationaliste) avait remporté 49 des 110 sièges du conseil municipal.

Selon les premiers résultats publiés par le Centre pour des élections libres et la démocratie (CeSID) et Ipsos, le SNS est arrivé en tête avec 53 % des voix à Belgrade. Avec 17 % des voix, Kreni Promeni ("Allez le changement"), nouveau venu dans l'opposition, arrive deuxième.

La participation, elle, était plus faible qu'en décembre – deux heures avant la fermeture des bureaux de vote, à 18 h (16 h GMT), 37 % des électeurs de la capitale avaient voté, contre plus de 45 % en décembre selon les seuls chiffres officiels de participation publiés dans la journée.

Parmi les électeurs rencontrés par l'Agence France-Presse (AFP), certains comme Vanja Malesevic, un étudiant de 22 ans de Belgrade, étaient venus essayer de "donner à quelqu'un d'autre, qui n'est pas encore au pouvoir, la chance de faire quelque chose pour les citoyens de Belgrade".

D'autres espéraient "beaucoup de participation, parce que ça rendra les élections plus démocratiques", expliquait dans la matinée Aleksandar Matic, un électricien de 64 ans.

Des irrégularités

En décembre, "irrégularités", "achat de voix" et "bourrages d'urnes" avaient pesé sur le scrutin, selon les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), déclenchant deux semaines de manifestations et des protestations internationales. Des fraudes que le SNS a toujours niées.

Incapable de trouver une majorité, le SNS a finalement dû se résoudre à un nouveau scrutin.

"Ce qui s'est passé en décembre s'est passé en décembre", a dit Lamberto Zannier, à la tête de la mission d'observation de l'OSCE invitée à surveiller le scrutin. "Aujourd'hui, nous avons 120 observateurs déployés à travers le pays, et nous observerons les scrutins toute la journée." Leurs observations seront annoncées lundi matin lors d'une conférence de presse.


Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR