Dimanche 21 Avril, 2024 - 2:40 PM / Abidjan +33
Dimanche 21 Avril, 2024 - 2:40 PM / Abidjan +33
News

La Côte d’Ivoire récuse le chiffre de 15 000 ivoiriens dans les flux de clandestins sur l’île de Lampedusa

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
le ministre de l

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Vagondo Diomandé, a déclaré lundi 02 octobre 2023, à Abidjan, que la Côte d’Ivoire récuse les déclarations qui font état de la présence de près de 15000 ivoiriens dans le flux de clandestins qui ont débarqué sur l’île italienne de Lampedusa, au cours du mois de septembre 2023.

« Des déclarations récentes abondamment relayées par voie de presse de responsables administratifs et politiques d’Europe et, tout particulièrement, d’Italie, font état de la présence de près de 15 000 de nos compatriotes dans les flux de clandestins ayant débarqué, au cours du mois de septembre 2023, sur l’île italienne de Lampedusa.(…) Face à cette situation qui tend à ternir l’image de marque de notre pays et les efforts déployés par les plus hautes autorités ivoiriennes, la Côte d’Ivoire récuse ces allégations fondées sur de simples présomptions », a indiqué M. Diomandé.

Il a battu en brèche l’information émanant de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes FRONTEX et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), qui dit que la Côte d’Ivoire serait le 2ème pays de départ vers l’Europe de ces migrants irréguliers.

A l’examen, a dit le ministre, ces graves accusations portées contre la Côte d’Ivoire ne reposent que sur de simples déclarations de personnes en situation irrégulière enregistrées par les services d’immigration d’Italie.

Pis, aucune vérification n’a été effectuée avec le concours des services compétents de la Côte d’Ivoire pour s’assurer de la réalité de la nationalité ivoirienne de ces migrants, ainsi que le recommande et le prévoit, l’accord multilatéral conclu par la Côte d’Ivoire avec l’Union Européenne, a-t-il fait remarquer.

Vagondo Diomndé a rappelé que,  sous la haute impulsion du président de la République, la Côte d’Ivoire s’est investie ardemment dans la lutte contre l’immigration clandestine à travers notamment l’amélioration des conditions de vie et de travail des populations, la conclusion d’accords multilatéraux et bilatéraux de lutte contre l’immigration clandestine, le renforcement des mesures de contrôle et de surveillance aux postes-frontières, le démantèlement des filières clandestines; et l’envoi de mission d’identification de courte durée dans les pays européens, chaque fois que cela s’avérait nécessaire.

Il a précisé que, relativement aux missions d’identification conduites entre 2009 et 2018, en Angleterre, en Espagne, en Italie, en France, en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas, il a été donné de constater que moins de 15% de migrants présumés ivoiriens avaient en réalité la nationalité ivoirienne.

Le ministre a souligné, qu’à titre d’exemples, en France, sur l’ensemble des demandes d’identification reçues de 2019 au 14 septembre 2023, 254 sur 365 migrants ont été identifiés comme étant ivoiriens. Sur la même période en Allemagne, 199 migrants ont été identifiés comme étant ivoiriens sur 1022 présumés ivoiriens. De façon générale, sur 45.218 migrants présumés ivoiriens, les ASI ont reçu et traité 2000 demandes d’identification qui ont abouti à la confirmation de 543 ivoiriens.

Pour lui, ces données invitent à raison garder et à ne pas tirer de conclusions hâtives sur la foi de simples présomptions, avant l’organisation d’une mission officielle d’identification.

La Côte d’Ivoire a renforcé son arsenal juridique et répressif de mesures de lutte contre l’immigration illégale à travers le renforcement du contrôle aéroportuaire et portuaire des passagers à destination de pays à risque de traite des personnes et de trafic illicite de migrants, la poursuite du démantèlement des réseaux de passeurs, le renforcement des contrôles aux postes frontières terrestres, la sollicitation de l’institution à nouveau du visa d’entrée entre d’une part la Côte d’Ivoire et la Tunisie, et d’autre part, entre la Côte d’Ivoire et le Maroc pour les détenteurs de passeport ordinaire.

Le ministre Diomandé Vagondo a annoncé que des dispositions diligentes sont prises pour l’envoi d’une mission spéciale de clarification en Italie.


Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR