Jeudi 30 Mai, 2024 - 6:01 AM / Abidjan +33
Jeudi 30 Mai, 2024 - 6:01 AM / Abidjan +33
News

La Côte d’Ivoire va cartographier son fond marin

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
La Côte d’Ivoire va cartographier son fond marin

L’exploration du littoral ivoirien, prévue sur la période de février-mars 2023, se fera avec le Royaume du Maroc pour déterminer la biodiversité des différentes eaux.

L’accord, signé depuis novembre 2022 « va s'opérationnaliser à partir du mois de février-mars pour venir nous permettre de connaître un peu le disponible dans nos différentes eaux », a dit ce jeudi à la presse le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Sidi Tiémoko Touré.

La Côte d’Ivoire a « demandé à un navire de recherche marocain de venir faire la cartographie des espèces qui existent dans nos eaux pour nous permettre de mieux connaître nos eaux et ce qui permettrait de savoir quelle est la biodiversité dont nous disposons dans nos différentes eaux », a-t-il ajouté.

Cela devrait, par ailleurs, permettre de « savoir en quantité les espèces dans les différentes eaux et pour lever le doute sur plusieurs spéculations qui parlent de pillage des ressources halieutiques » du pays, a-t-il poursuivi.

La recherche implique également les chercheurs ivoiriens qui se trouvent au Centre de recherche océanographique qui est partie prenante dans la conclusion de cet accord, a fait savoir le ministre Sidi Touré, insistant que « c’est pour les eaux du littoral que le navire va cartographier ».

Cette action vise également « le renouvellement des espèces dans nos différentes eaux aussi bien en continental qu’au niveau des lagunes », a-t-il relevé, avant de renseigner que son département a lancé pour cette année 2023 une procédure de gestion des différents plans d’eau.

La mesure devrait permettre de « donner de la respiration à nos poissons pour se reproduire » grâce au « repos biologique », a-t-il expliqué. La Côte d'Ivoire compte 100.000 tonnes de poissons, alors que le pays exprime un besoin de 500.000 tonnes.

« A partir de cette année 2023, dès le mois de juillet à août, il sera instauré le respect biologique des espèces aquacoles (de façon) obligatoire, ce qui permettrait à nos différentes espèces de pouvoir se reproduire et grandir suffisamment avant d’être pêchées », a laissé entendre le ministre Sidi Touré.

Les importations de poissons et de viandes par la Côte d’Ivoire sont estimées à 450 milliards Fcfa en moyenne par an, des devises trop importantes que le pays veut réduire. Pour le ministre des Ressources animales et halieutiques « c’est quand même inacceptable ».

Sur ce volume de 450 milliards Fcfa, la part des importations en termes de production animale est estimée à 100 à 150 milliards Fcfa. Les productions nationales en viandes, abats et halieutiques ne couvrent que respectivement 44,6% et 13,44% des besoins nationaux avec une contribution du secteur au PIB évaluée à 2%.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR