Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:47 PM / Abidjan +33
Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:47 PM / Abidjan +33
News

Un imam ivoirien obtient son doctorat en économie sur la finance islamique

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Un imam ivoirien obtient son doctorat en économie sur la finance islamique

L'imam ivoirien, Ousmane Diomandé, a obtenu jeudi son doctorat en sciences économiques avec la mention honorable, au terme d'une soutenance sur la finance islamique, à l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan. 


"Le jury a décidé de recevoir la thèse de M. Diomandé Ousmane (...) et vous accorde le grade de docteur en sciences économiques avec la mention honorable", a déclaré le président du jury, le professeur Aké N'Gbo.  


Selon l'imam Ousmane Diomandé, la thèse qui porte sur la thématique de l'inclusion financière et du secteur informel, montre la difficulté du financement de ce secteur par les banques du fait du manque de confiance. 


La finance islamique, dira-t-il, est "un modèle de financement alternatif" permettant de "partager les risques et d'établir une relation commerciale avec quelqu'un", chacune des parties ayant une part du profit préalablement définie.  


Ainsi, l'appui se fait sous plusieurs formes avec même un soutien au niveau de la gouvernance de l'entreprise, toujours, au regard du principe de partage de risques, jusqu'à l'initialisation et la rentabilité du projet, a-t-il souligné.


Des instruments financiers islamiques existent, permettant ainsi aux parties de contracter et de partager le risque. Dans l'esprit de la finance islamique, lorsque l'on fait un prêt, on ne doit s'attendre à percevoir aucun intérêt.  


L'approche classique de paiement d'un intérêt opérée par les banques va jusqu'à l'hypothéque des biens et des propriétés de l'emprunteur, alors que la finance islamique, elle, accompagne le client jusqu'à réaliser de la plus-value. Ensuite, vient le partage des gains selon des taux définis d'avance. 


La soutenance de thèse s'est déroulée, en présence de parents et amis de l'impétrant. Au sein du jury, il y avait également les Pr Séraphin Yao Prao et Léon N'Dri (rapporteurs), Salif Koné. Le directeur de la thèse, Nestor Tito Tiehi, y a pris part par visioconférence depuis le Burkina Faso.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR