Jeudi 25 Avril, 2024 - 3:37 AM / Abidjan +33
Jeudi 25 Avril, 2024 - 3:37 AM / Abidjan +33
Politique

Côte d’Ivoire : Blé Goudé, dément avoir été « payé » par Ouattara pour « tuer » politiquement Gbagbo

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Côte d’Ivoire : Blé Goudé, dément avoir été « payé » par Ouattara pour « tuer » politiquement Gbagbo
L’ex-leader des « Jeunes patriotes », Charles Blé Goudé, dément avoir été « payé » par Alassane Ouattara pour « tuer » politiquement Laurent Gbagbo, à l’ouverture du 2e Congrès ordinaire du Cojep, à Yopougon, dans l’Ouest d’Abidjan.   

Très proche de Laurent Gbagbo, le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep, opposition), Charles Blé Goudé, n’a pas accepté que son parti fusionne avec le PPA-CI, créé par l’ancien président ivoirien.

M. Gbagbo avait appelé tous les partis proches de lui, à intégrer le Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), qu’il a porté sur les fonts baptismaux à son retour de la Cour pénale internationale (CPI). Cependant, Charles Blé Goudé, a préféré conserver son parti, le Cojep.

Par ailleurs, certains martèlent que depuis son retour de la Haye, Charles Blé Goudé s’est rapproché du président de la République, Alassane Ouattara. Sur les réseaux sociaux, il a été qualifié de « traite ».

« C’est moi qui ait dit que Gbagbo est mon père et je l’ai suivi jusque dans la gueule du loup. Et je n’ai pas servi de couteau de sacrifice à la CPI, mais je n’accepterais pas de servir de mouton de sacrifice », a-t-il prévenu. Et d’ajouter « Gbagbo Laurent est mon père, je l’aime, ne me faites pas dire autre chose ; je l’aime et il est dans mon cœur ».

« Pendant que je suis en prison, dans l’antre de l’ennemi, je suis le traite. Est-ce qu’il y a une logique dans ça ? », s’est interrogé Blé Goudé, qui a appelé la gauche ivoirienne à marcher ensemble en se donnant la main, sinon l’opposition dans son ensemble n’aura rien à gagner.

Il a fait observer que beaucoup se dit sur ses relations avec Pascal Affi Nguessan, le président du Front populaire ivoirien (FPI, allié au pouvoir), déclarant que « ce monsieur est un homme bien qui a été diabolisé et je n’accepte pas qu’on diabolise les gens ; parce que moi aussi j’ai été diabolisé ».

« Nous sommes de gauche » et plusieurs ont fait la prison, dont Simone Gbagbo. « Quelqu’un va venir me convaincre, moi, Alassane l’a payé pour tuer Gbagbo. Pourquoi vous faites ça, juste pour gagner une place, mais quelle place », s’est-il insurgé.

« Le comble, je suis arrêté au Ghana, menotté dans un coffre de voiture (et on rapporte que) Alassane Ouattara a affrété un avion pour Blé Goudé le traite », a-t-il dit, affirmant que « tout le monde n’est pas à vendre, parce que tout le monde n’est pas au marché ».

« C’est ceux qui vont au marché qu’on achète, je ne suis pas au marché. Je veux simplement vivre droit, je veux vivre juste, je veux être un exemple, je veux être un modèle, je ne cherche pas à être riche. Mon père est pauvre et il m’a donné un enseignement : la droiture », a-t-il insisté.

Blé Goudé a fait savoir que pour l’organisation de ce deuxième Congrès ordinaire du Cojep, les militants et les sympathisants ont « cotisé 38 millions de Fcfa », pour montrer que le parti ne bénéficie d’aucune subvention ou aide extérieure.

Présente à ce 2e Congrès ordinaire du Cojep qui se tient du 22 au 26 novembre 2023, Simone Gbagbo, a réagi sur la thématique centrale relative au panafricanisme. Pour elle, cela implique aussi la souveraineté qui doit être économique, politique et juridique.

A ses amis de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), le principal syndicat estudiantin, Blé Goudé a assuré que ce qu’ils ont appris ensemble, à l’université et le combat qu’ils ont mené, il marche dans cette trajectoire.

Martial Ahipeaud, ancien secrétaire général de la Fesci, a affirmé que « notre combat ne fait que commencer et nous savons que dans tous les cas de figure, nous allons l’achever et permettre à notre nation d’être un pays démocratique ».

Le président du Cojep, Blé Goudé, a salué la présence de plusieurs leaders politiques, notamment Zadi Djédjé, Simone Gbagbo, un représentant du PPA-CI, Affi Nguessan, Eugène Djué, Hanny Tchelley et Danielle Boni-Claverie.

Un mini-sommet sur le panafricanisme est prévu ce 25 novembre 2025 suivi, le lendemain 26 novembre 2023, de la Fête de la dignité et de l’espérance commémorant l’an 1 du retour du président du Cojep, Charles Blé Goudé de la CPI. Des délégations sont venues du continent africain.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR