Vendredi 24 Mai, 2024 - 1:42 AM / Abidjan +33
Vendredi 24 Mai, 2024 - 1:42 AM / Abidjan +33
Politique

Côte d’Ivoire : le Rhdp, parti au pouvoir, commémore la chute de Laurent Gbagbo

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Côte d’Ivoire : le Rhdp, parti au pouvoir, commémore la chute de Laurent Gbagbo
Les dirigeants et militants du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) se sont retrouvés ce jeudi 11 avril 2024, au Palais de la culture de Treichville, pour commémorer la date marquant la fin de la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011.

Ils étaient nombreux à la salle Lougah François du Palais de la culture de Treichville, dans le Sud d’Abidjan, à vouloir revivre les instants de la crise post-électorale qui a duré cinq mois, de décembre 2010 au 11 avril 2011, et conduit à la chute du pouvoir de Laurent Gbagbo.

Cette rencontre proposée par le secrétariat exécutif du Rhdp, le parti au pouvoir, présidé par Alassane Ouattara, l’actuel chef d’Etat, il y a un an au siège du Rhdp, à Cocody Rue Lepic, a été entérinée par la haute direction du parti.

Le président du directoire du Rhdp, Gilbert Koné Kafana, à travers un discours lu par la vice-présidente Kandia Camara a affirmé qu’elle est d’une importance majeure en ce qu’elle permet de marquer un arrêt sur une période douloureuse de la Côte d’Ivoire.

Pour le président du directoire du Rhdp, le 11 avril est un jour bien particulier parce qu’il a mis « un coup d’arrêt aux incertitudes qui planaient sur le devenir de la Côte d’Ivoire pour ouvrir une ère d’espérance et de progrès économique et social ».

Il ajoutera que la commémoration de cette journée doit être vécue comme « un acte de réconciliation ».  Cette date permet en outre de mesurer les sacrifices consentis par les uns et les autres pour l’avènement d’une « vraie » démocratie et de se projeter vers l’avenir.

Cet acte, selon Gilbert Koné Kafana, « s’inscrit dans la droite ligne de la politique de cohésion et de paix civile inlassablement mise en œuvre par le président de la République, Alassane Ouattara depuis son accession à la magistrature suprême ».

Pour Kafana Koné, l’actuel chef de l’Etat, a construit les fondamentaux de la paix et de la stabilité du pays en posant des actes majeurs de gouvernance. Il soutiendra que son programme de société a permis la création de richesses, la construction d’infrastructures ayant favorisé l’attractivité du pays.

Sur la situation politique, Kafana Koné a relevé que ce sont les actions comme les mesures de grâces présidentielles et d’amnistie prises par Alassane Ouattara qui ont permis de renforcer la cohésion sociale et de favoriser un climat apaisé dans le pays.

Il fera remarquer que la présente célébration ambitionne d’en appeler à la responsabilité de tous pour faire de la Côte d’Ivoire une terre de générosité et d’espérance. « Pour notre parti le Rhdp, cette commémoration est un appel à promouvoir les valeurs de rassemblement et de cohésion ».

« Nous devons nous servir de ce patrimoine historique pour transmettre aux générations futures un héritage de paix, de concorde et d’union », a-t-il dit. Pour le secrétaire exécutif du Rhdp, Cissé Bacongo, le devoir de mémoire consiste à se rappeler le chemin parcouru et s’orienter pour l’avenir.

Pour Cissé Bacongo, le 11 avril 2011 marque le triomphe de la démocratie. Par ailleurs, « la Côte d’Ivoire est devenue une nation où règne l’esprit républicain, mais également une terre d’accueil et d’hospitalité qu’elle avait cessé d’être ».

Au sujet de l’affaire du « braquage de la Bceao », Cissé Bacongo. a jugé l’ancien président Laurent Gbagbo de « responsable », pour le simple fait qu’il n’avait pas une maîtrise des personnes qu’il a lui-même nommées ».

Quant à la candidature de M. Gbagbo pour l’élection présidentielle de 2025, Bacongo a rappelé au président du Parti des peuples africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), qu’il est sous le coup d’une condamnation qui n’a pas encore été levée.

Un panel a été animé au cours de cet évènement, par les ministres Anne Ouloto et Amadou Coulibaly, ainsi que le journaliste Venance Konan, l’ex-directeur général de Fraternité Matin, le journal pro-gouvernemental.

Les sujets abordés au cours du panel ont porté sur la crise post-électorale, la gouvernance de la Côte d’Ivoire sous la présidence d’Alassane Ouattara et l’avenir de la Côte d’Ivoire. Une exposition photo a meublé la cérémonie.

Le 11 avril 2011, l’ancien président Laurent Gbagbo, son épouse Simone Ehivet et des dizaines de personnes se trouvant dans le palais présidentiel étaient arrêtés par les forces fidèles à Alassane Ouattara, à l’occasion de la crise post-électorale de 2010.2011.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR