Ghana: un célèbre journaliste d’investigation menacé avant la diffusion d’une enquête sur la corruption dans le football

  • Source: : Web-News | Le 07 juin, 2018 à 15:06:48 | Lu 1131 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

image d-illustration

Le célèbre journaliste ghanéen d’investigation, Anas Aremeyaw Anas, auteur d’un documentaire sur la corruption dans le football de son pays intitulé “Numéro 12”, est menacé de mort avant même la diffusion de son enquête, déplore un communiqué de Reporters sans frontières (RSF) qui condamne « avec la plus grande fermeté les menaces dont fait l’objet ce journaliste ».

Appels menaçants, messages d’intimidation et véhicules suspects autour de son domicile… Le quotidien du journaliste Anas Aremeyaw Anas est devenu un enfer depuis que son projet d’enquête sur la corruption dans le football ghanéen a été rendu public par le président du Ghana Nana Akufo-Addo. Le chef de l’Etat a pu visionner des extraits du documentaire, a ordonné l’arrestation du président de l’Association de Football du Ghana, qui a été depuis remis en liberté sous caution. L’enquête intitulée “Numéro 12” doit être diffusée en avant-première au centre de conférence international d’Accra.

Joint par RSF, le journaliste assure ne pas être intimidé et confirme qu’il diffusera son enquête malgré les menaces “regrettables” proférées, y compris par des hommes politiques de premier plan. C’est ainsi que le député Kennedy Ohene Agyapong, mis en cause dans l’affaire, a accusé, lors d’une émission diffusée en direct le 4 juin sur Adom FM, le journaliste de faire du “chantage” pour “obtenir de l’argent” avant d’affirmer qu’il méritait “d’être pendu”. Le parlementaire avait déjà menacé de “détruire la carrière” du documentariste sur Adom TV le 29 mai dernier.

« L’indifférence générale dans laquelle des menaces de morts sont proférées contre un journaliste reconnu pour son professionnalisme est incompréhensible », dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF puis d’ajouter que « le gouvernement ne peut tolérer que l’un des députés de la majorité au pouvoir tienne de tels propos. Il est indispensable que ces menaces soient prises au sérieux, qu’elles soient systématiquement condamnées et qu’une enquête soit ouverte pour sanctionner les auteurs ».

Lire la suite 

 

Auteur: Linfodrome - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]