Economie

Le taux d’endettement est de 42,8%, en deçà de 70%, la norme communautaire UEMOA (Premier ministre)

  • Source: : Web-News | Le 15 février, 2018 à 09:02:23 | Lu 672 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Le taux d’endettement est de 42,8%, en deçà de 70%, la norme communautaire UEMOA (Premier ministre)

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a révélé mercredi à Abidjan que le taux d’endettement de la Côte d’Ivoire s’élève à 42,8% en 2017 et s’est réjoui qu’il soit “en deçà de la norme communautaire de l’UEMOA qui est de 70%’’, lors d’une conférence de presse.

Pour marquer la première année qu’il vient de boucler à la Primature, M. Gon Coulibaly, qui cumule également le poste de ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, a essayé de faire le bilan de son action et de dresser les perspectives de développement pour la Côte d’Ivoire, dans une salle de l’auditorium de la Primature, pleine à craquer, lors d’une conférence de presse au cours de laquelle de nombreux journalistes sont restés débout, faute de places assises disponibles. 

De l’annexe fiscale 2018 à l’endettement de la Côte d’Ivoire en passant par les taux de croissance, de chômage, les mesures d’accompagnement du décret portant limitation de l’âge des véhicules importés, le Premier ministre a évoqué les principales questions ayant trait à l’état de l’économie ivoirienne.

Concernant l’annexe fiscale, il a annoncé que “la version amendée’’ du texte devrait entrer en vigueur “des demain jeudi’’.

Interrogé sur l’affaire de l’appui financier de 65 milliards de FCFA accordée à la Côte d’Ivoire par la France pour le paiement des salaires des fonctionnaires, M. Gon Coulibaly a soutenu que “les ressources de la Côte d’Ivoire sont largement suffisantes pour faire face à la masse salariale qui s’élève à 1.512 milliards de FCFA’’.

Autre sujet abordé par le Premier ministre : la question du fond de souveraineté du chef de l’Etat Alassane Ouattara. M. Gon Coulibaly, sans avancer de chiffres, a affirmé que le montant actuel “n’a jamais été aussi bas depuis la dévaluation du FCFA’’ en 1994, invitant a ne pas confondre ce fond avec “les dépendes de souveraineté’’ du pays.

 

Auteur: Alerte Info - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]