Revue de presse du mercredi 16 septembre 2020 : le Conseil constitutionnel au menu

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 16 septembre, 2020 à 08:09:45 | Lu 456 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Image d'illustration

Le Conseil constitutionnel, après la publication de la liste des candidats à l’élection présidentielle 2020, fait l’essentielle de l’actualité dans la presse ivoirienne ce mercredi 16 septembre 2020.

Ainsi Le Quotidien pointe : « Conseil constitutionnel : la plus grosse forfaiture du siècle ». Selon le journal proche de l’ex chef d’Etat Laurent Gbagbo, « le Conseil constitutionnel pris en flagrant délit de faux ». Quand Le Nouveau Courrier s’écrie : « Conseil constitutionnel, la plus grosse honte ». Et d’expliquer « comment les putschistes  constitutionnels exposent le pays au chaos ». Dernière heure fait savoir de son côté : « Après la publication des candidats : vague de contestations contre le Conseil constitutionnel ».

Parmi les contestataires figure, Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA qui affirme : « Je dénonce la validation de la candidature inconstitutionnelle de Monsieur Alassane Ouattara. » ; Soro Guillaume, président de GPS qui déclare : « C’est un véritable coup d’Etat civil » ; Blé Guirao Secrétaire général de l’UDPCI qui peste : « L’UDPCI ne peut accepter ce faux » ; Simone Gbagbo, vice-présidente du FPI qui préconise : « Asseyon-nous pour examiner la légalité de ces élections » ; et enfin le journaliste Serge Bilé qui est catégorique : « Ouattara est le plus grand diviseur commun ».

L’inter souligne en particulier que « Des candidats recalés font des accusations ». Notre Voie cite à cet égard Soro, Mabri et Amon-Tanoh qui « dénoncent la forfaiture du Conseil constitutionnel ». Le journal proche du Front populaire ivoirien (FPI) fait des « révélations sur la manipulation des parrainages ». Au sujet de ces recalés, Le Belier  révèle : « Bédié dénonce l’exclusion ».

L’Intelligent d’Abidjan constate pour sa part que « le Conseil constitutionnel affronte la joie des uns et la colère et justice des mécontents. »

Parallèlement, Le jour plus soupçonne la Cour africaine de vouloir « installer Soro de force au pouvoir » tout en indexant « sa dernière ordonnance qui trahit ses dirigeants ». L’Expression explique à ce titre « comment la CADHP a perdu sa crédibilité ». 

Ainsi va la vie de la nation. A demain pour une autre revue de presse!


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]