Politique

Libre opinion: Et si on les mettait tous à la retraite par les urnes?

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 30 septembre, 2020 à 08:09:59 | Lu 502 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Image d'illustration

Ils ont connu très jeunes la réussite et la richesse. Leurs enfants ont très vite connu la réussite et la richesse. Mais depuis 30 ans, ils ne font qu'hypothéquer notre avenir. Ils ont commencé par affaiblir notre formation scolaire et universitaire en nous privant des bourses d'un côté et en servant de sève nourricière aux grèves interminables.

Des grèves interminables qui ont débouché sur un boycott actif avec son lot de dégâts matériels et humains. On pensait avoir tout vu. Loin s'en faut. Quelques années plus tard, c'est-à-dire quarante ans après son indépendance, notre pays connaît un coup d'arrêt avec son premier coup d'Etat a lui infligé par les mêmes. Un coup d'arrêt qui s'applique aussi à notre progression, à notre évolution, à notre élévation...au sein de la société.

On pensait avoir touché le fond! Et pourtant ils nous réservaient le pire. A peine on commençait à sortir la tête de l'eau pour inspirer l'air frais de l'espoir qu'ils polluèrent l'atmosphère avec une crise militaro-politique occasionnée par une rébellion armée qui balafra le pays et désorganisa la société dans son ensemble avec son corollaire de paupérisation.

Après avoir parcouru un panel de capitales pour tenter de résoudre leurs différends, d'un commun accord, ils ont décidé de se peser tous dans les urnes afin de mettre un terme à nos souffrances et que le plus lourd dirige et reconstruise le pays. Hélas, vers la fin, ils ont abandonné les balances pour les roquettes, les obus et les tanks. Notre présent et notre avenir ont encore pris des balles perdues et mis sur le grabat.

Fort heureusement, après la pluie arrive le beau temps. Le pays sort du cauchemar et est mis sur les rails. On se remet alors à rêver. Rêver d'un rattrapage des années gâchées et perdues. Mais hélas encore! Les vieux démons signent leur retour et s'activent à transformer notre rêve en cauchemar. Pour une énième fois.

Sachant qu'à 35, 40 ou encore 45 ans, on continue avec nos nombreux diplômes de lutter les bus et les wôrô-wôrô pour aller à la recherche de nos illusions, va-t-on les laisser faire? Et si on les mettait tous à la retraite par les urnes?


Auteur: Pierre Ephèse - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]