Côte d’Ivoire / L’Eglise catholique exhorte les politiques à résoudre les problèmes par les pourparlers

  • Source: : Web-News | Le 21 novembre, 2020 à 14:11:28 | Lu 1687 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Côte d’Ivoire / L’Eglise catholique exhorte les politiques à résoudre les problèmes par les pourparlers

La conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire (CECI) a exhorté, vendredi 20 novembre 2020, les politiques à toujours résoudre les problèmes par la voie de la raison et les pourparlers, à l’occasion d’une déclaration rendue publique à Abidjan, par son président Mgr Ignace Bessi Dogbo, évêque de Katiola. 

 Au terme d’un conseil permanent qui s’est déroulé les 18 et 19 novembre 2020, la CECI a fait savoir lors d’une conférence de presse, vendredi, qu’ « il est périlleux en effet, de croire que les problèmes politiques ne peuvent pas se résoudre par les voies de la raison, à savoir des pourparlers fondés sur la vérité, le droit, la justice et l’équité (…) »


 Aussi, les évêques ivoiriens après analyse de la situation socio-politique actuelle héritée de l’élection présidentielle du 31 octobre, ont encouragé les acteurs à poursuivre et intensifier le dialogue entamé. 


 « Nous encourageons les deux principaux leaders de la vie politique actuelle de notre pays, les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, à poursuivre et à intensifier, sur des bases claires, le dialogue qu’eux-mêmes ont initié à la grande satisfaction du peuple, aux fins de parvenir à la concorde nationale ». 


 Pour un climat social apaisé et au nom de la cohésion sociale gage d’une paix durable, le clergé ivoirien a souhaité « de tous vœux que ce dialogue prenne en compte la libération de tous les prisonniers politiques » afin de « favoriser le retour rapide de tous les exilés », dont l’ex- Président Laurent Gbagbo. 

 Par ailleurs, les évêques de côte d’Ivoire ont regretté « le manque d’objectivité dans l’interprétation de la Loi fondamentale » et ont souhaité par conséquent qu’à l’occasion des pourparlers entre acteurs politiques, soit définitivement « vider le contentieux né de l’interprétation de la Constitution ».

Auteur: Aip - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]