Jeudi 18 Avril, 2024 - 2:30 PM / Abidjan +33
Jeudi 18 Avril, 2024 - 2:30 PM / Abidjan +33
Afrique

Guinee : le fils d’un militaire se sert de l’arme de son papa pour tuer un enfant à Kourouni

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
arme
L’enfant d’un militaire s’est servi de l’arme de son père pour tirer à bout portant sur la tête d’un autre enfant. Les faits se sont produits samedi 02 mars 2024 à Kourouni, un quartier situé dans la commune urbaine de Siguiri, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Docteur Abdoulaye Bachir Condé, médecin-gendarme en service au département des urgences de l’hôpital préfectoral de Siguiri, est revenu sur les circonstances dans lesquelles l’acte s’est produit. « Nous avons été alertés d’un cas de fusillade sur un enfant de 7 ans. Sur le coup, nous nous sommes rendus sur les lieux pour aller prendre l’enfant afin de l’envoyer à l’hôpital. Malheureusement, il n’a pas survécu. Son décès est lié à un traumatisme crânien violent. Les témoins nous ont expliqué que deux enfants âgés de 7 et 5 ans étaient en train de pourchasser leur chèvre. Brusquement, l’animal est rentré dans la cour du militaire et les deux enfants sont aussi rentrés. Le fils du militaire s’est mis en colère. Tout de suite, il a pris l’arme PMAK de son père pour ouvrir le feu sur la tête d’un de ces enfants, qui est décédé sur place. On nous a fait comprendre que le papa de l’auteur de cet assassinat est actuellement à Conakry pour une formation. L’enfant qui a trouvé la mort s’appelle Aboubacar Koulibaly, âgé de 6 ans. Il était un élève à Kourouni. C’est une mort violente causée par une arme à feu », a-t-il expliqué.

Siaka Doumbouya, oncle de la victime, ne décolère pas. Il dénonce le silence radio des autorités locales de Siguiri dans cette affaire. « La façon dont les autorités gèrent cette affaire, ça ne me plaît pas du tout. Comme ça concerne un militaire, c’est pourquoi tout le monde est muet, aucune réaction. La façon dont nous voulons que les choses se passent, c’est le contraire que nous voyons. Si rien n’est fait, nous ferons ce que nous pensons. Nous sommes dans un pays de droit. Personne n’est au-dessus de la loi. Ce que nous attendions du procureur, nous n’avons pas senti cela. Nous ne pardonnerons pas. Ils ont négligé notre problème là. Ils ont installé un manque de confiance entre nous », a-t-il déclaré

Aux dernières nouvelles, les autorités judiciaires ont restitué le corps de la victime à sa famille pour l’inhumation. Elles ont promis l’ouverture d’une enquête pour connaître véritablement les causes principales de cet assassinat mené par un mineur.


Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR