Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:22 PM / Abidjan +33
Mercredi 17 Juillet, 2024 - 10:22 PM / Abidjan +33
Politique

Crise postélectorale de 2010-2011: Simone Gbagbo explique les heures chaudes dans le Bunker du palais présidentiel

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Crise postélectorale de 2010-2011: Simone Gbagbo explique les heures chaudes dans le Bunker du palais présidentiel
Dans une interview qu'elle a accordée au confrère 7info, le 15 avril 2023, Dr Simone Ehivet Gbagbo est revenue sur l’épisode du séjour dans la résidence présidentielle sous bombardement pendant la crise postélectorale de 2010-2011.


C'est avec un air de soupir que Dr Simone Ehivet Gbagbo a révélé l'atmosphère dans laquelle baignait sa famille, ses proches et le couple présidentielle d'alors durant les heures chaudes de la guerre.

« Ce n’était pas un bunker. C’est un bâtiment qui est très bien construit et dans le sous-sol, il y avait tout un espace pour la tuyauterie et autres. C’est là-bas que nous nous sommes réfugiés », a précisé l'ex première dame ivoirienne.

 

À en croire Simone Gbagbo, rien ne présageait une sortie de crise facile pour les occupants du ''bunker''. « Ce n’était pas facile. Nous sommes descendus dans le sous-sol à partir du moment où les bombes ont commencé à éclater sur nos têtes, c’est-à-dire à partir de fin mars 2011. C’est là que nous descendons dans le sous-sol. Et à partir de ce moment ça n’a pas été facile. », explique-t-elle.


Aux dires de l'épouse de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, à un moment, la résidence présidentielle sise à Cocody quartier Ambassade abritait environ 400 personnes composées de soldats et des hommes politiques. 

Selon elle, ce qui augmentait la peur, était le stress, l’anxiété... ''Je vous donne un exemple. Un incendie s’est déclenché car des véhicules qui étaient garés à côté du bâtiment ont brûlé parce qu’il y avait des munitions et lorsque les bombes sont tombées sur ces véhicules. Les munitions ont donc explosé et l’onde d’explosion a aussi fait exploser la vitre du bâtiment. Dès cet instant, nous étions dans le feu », raconte Simone Gbagbo.


L’ex-première Dame a confessé que la religion avait une place prépondérante dans cette ambiance de terreur.« Quand vous êtes dans une telle ambiance, naturellement vous priez pour que le ciel ne vous tombe pas sur la tête », dit-elle. 
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR