Faits Divers

Cameroun : le préservatif féminin cherche preneur

  • Source: : Web-News | Le 02 décembre, 2021 à 09:12:35 | Lu 737 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Cameroun : le préservatif féminin cherche preneur

Au Cameroun, la prévalence au VIH sida est en baisse d’après les statistiques. Mais les jeunes filles âgées de 15 à 24 constituent encore la couche la plus contaminée, et le défi le plus pressant reste l'usage du préservatif, en partie à cause du refus des hommes à se protéger pendant les rapports sexuels.

Prendre la commande des clients et faire du charme pour leur plaire, dans ce bar, Chantal en a habitude après plusieurs années de service.

Très courtisée, il arrive que la Camerounaise accorde ses faveurs aux hommes pour des relations d’une nuit qui s’achèvent parfois en queue de poisson.

Parfois certains hommes arrivent là, quand ils te proposent de passer la soirée avec toi, quand tu acceptes, dans la chambre, quand tu demandes le préso(préservatif- ndlr- ), il commence à te dire qu’il n’aime pas ça. Il n’a même jamais utilisé, et il ne voudrait même pas. Il ne veut pas sucer le bonbon avec le papier… Le plus souvent avec certains hommes c’est parfois la bagarre’’, explique Chantal.

Le désaccord autour du port du préservatif, une situation que Chantal et de nombreuses femmes connaissent. Une lutte face aux maladies sexuellement transmissibles.

Sous le ciel de Bafoussam dans l’Ouest Cameroun, ce 1er décembre 2021, une marche de soutien et de solidarité aux personnes vivants avec le VIH, en distribuant au passage des préservatifs masculins, mais surtout féminins. Un outil de prévention qui peine encore à trouver l’adhésion de la majorité.

‘’ Non je n’ai jamais eu à utiliser le préservatif féminin, parce que certains disent que c’est pas pratique, c’est difficile à utiliser, ça fait du bruit pendant l’utilisation, ce qui me rend un peu sceptique ‘’, souligne Ange, une étudiante.

Boudé par plusieurs hommes et femmes, le préservatif féminin est pourtant présenté comme une alternative de poids face au refus des hommes de se protéger. Les experts croient dur comme fer qu’il faut persévérer pour le faire adopter.

‘’ Le problème qui se pose se situe au niveau de la négociation de ce matériel avec leurs partenaires. Mais c’est tout un processus, ce n’est pas facile, mais le combat perdure’’, a déclaré Florence Yopa, Chef d’antenne ONG Horizons femmes Ouest

D’après le ministère camerounais de la santé publique, entre 2004 et 2020 la prévalence du VIH a baissé au sein de la population âgée de 15 à 49 ans, cependant des défis restent à relever chez la jeune fille âgée de 15 à 24 ans, 9 fois plus contaminée que le jeune garçon de la même tranche d’âge.


Auteur: africanews.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]