Faits Divers

Il combattait nu et mangeait de la chair humaine : l’histoire effrayante d’un seigneur de guerre devenu pasteur

  • Source: : Web-News | Le 27 octobre, 2021 à 10:10:04 | Lu 331 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Il combattait nu et mangeait de la chair humaine : l’histoire effrayante d’un seigneur de guerre devenu pasteur

En 1980, lorsque Samuel Doe s’est emparé de la présidence du Liberia lors d’un coup d’État, Joshua Milton Blahyi, plus connu sous le nom de « Général cul nu », est devenu son conseiller spirituel, pratiquant la magie noire pour aider Doe à remporter un second mandat.

Puis, en décembre 1989, Charles Taylor, un ancien fonctionnaire du gouvernement libérien, renverse le régime de Doe, plongeant le Liberia dans une guerre civile. Après un cessez-le-feu en 1996, CharlesTaylor a été élu l’année suivante, mais deux ans plus tard seulement, un autre groupe rebelle a envahi le pays depuis la Guinée, entraînant un nouveau conflit.

En effet, des milices rivales contrôlaient la majeure partie du Liberia dans les années 1990. Des affrontements armés ont lieu dans les rues de la capitale, Monrovia, tandis qu’un autre conflit éclate dans la forêt pour le contrôle des mines d’or et des champs de diamants. Il y avait de nombreux commandants rebelles qui rendaient compte à leurs chefs de milice au fur et à mesure que la guerre se déroulait. Et Blahyi était l’un de ces commandants rebelles.

Devenu l’une des figures les plus redoutées et les plus violentes des guerres civiles sanglantes du pays, Blahyi a dirigé plusieurs soldats sous les commandos de la base nue, qui ont tué ou mutilé des milliers de personnes, principalement à Monrovia. Blahyi se battait souvent à poil et mangeait de la chair humaine. Ses soldats, dont beaucoup étaient des enfants, faisaient de même, se battant uniquement avec des chaussures et des charmes magiques qui, selon Blahyi, les rendaient immunisés contre les balles.

Le 6 avril 1996, les soldats de Taylor ont procédé à l’arrestation du chef de la milice dont Blahyi relevait. Blahyi et d’autres commandants rebelles ont affronté les soldats de Taylor à Monrovia, ce qui a donné lieu à ce qui est considéré aujourd’hui comme l’une des batailles les plus sanglantes de la Première Guerre civile libérienne. Blahyi a été vu pendant la bataille au sommet d’un camion avec une mitrailleuse dans une main et les parties génitales coupées d’un homme dans l’autre.

Au bout du compte, quelque deux cent mille personnes ont été tuées dans la guerre civile libérienne. En 2003, lorsque Taylor a été évincé et que la guerre a pris fin, une Commission Vérité et Réconciliation a été créée pour enquêter sur les crimes commis pendant la guerre. En 2006, lorsque la Commission a commencé à travailler, les débats ont été diffusés en direct dans tout le pays, à la télévision et à la radio. Blahyi, qui prétendait alors être un prédicateur repenti, a été le premier ancien chef de guerre à témoigner.

« Je veux m’excuser », a-t-il déclaré lors de son témoignage en 2008. « Tout ce que je faisais était diabolique, était mauvais, était inhumain. »

Blahyi a admis avoir tué 20 000 personnes, affirmant qu’il avait recours au sacrifice humain et au cannibalisme pour obtenir des pouvoirs magiques. « J’avais besoin de faire des sacrifices humains pour apaiser lesdites divinités, ou les dieux », a-t-il déclaré. « Chaque ville où j’entrais… on me donnait la possibilité de faire mes sacrifices humains, qui incluaient des enfants innocents. »

Il a ensuite raconté sa conversion au christianisme, qui s’est produite, selon lui, quelques instants après la bataille du 6 avril. Il avait alors tué un enfant et était prêt à manger le cœur du garçon lorsqu’une vision de Dieu lui est apparue.

« J’ai eu une vision où Jésus m’a rencontré et m’a dit de me repentir et de vivre ou de refuser et de mourir, avec les taches de sang de l’enfant encore dans mes mains », a-t-il déclaré. « Ce jour-là, je ne me suis pas battu, je ne pouvais pas me battre ce jour-là. »

Le témoignage de Blahyi en 2008 l’a rendu célèbre. Il a fait les gros titres au Liberia et des journalistes du monde entier sont venus au Liberia pour l’interviewer. Un documentaire intitulé « The Vice Guide to Liberia » a été visionné plus de dix millions de fois sur YouTube.

L’année précédant son témoignage, Blahyi a fondé son ONG Journeys Against Violence pour réhabiliter d’anciens enfants soldats à Monrovia, en les faisant participer à des activités telles que l’agriculture et la maçonnerie.


Auteur: afrikmag - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]