Faits Divers

Sénégal : Il engrosse la femme de son ami intime, qui crie au viol

  • Source: : Web-News | Le 29 septembre, 2022 à 13:09:12 | Lu 315 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Sénégal : Il engrosse la femme de son ami intime, qui crie au viol

F. S est dans de beaux draps. Au meilleur des cas, il devra supporter le poids d’avoir trahi son meilleur ami, au pire, il va croupir en prison pour viol.

Ce jeune homme du village de la commune de Thieppe, à Kébémer, a été arrêté par les éléments de la brigade gendarmerie de la localité à la suite de la plainte de la famille d’une dame qui l’accuse d’abus sexuel suivi de grossesse.

D’après L’Observateur, qui relate l’affaire dans son édition de ce mardi, la victime présumée est l’épouse d’un immigré. Rentré récemment au bercail, ce dernier a remarqué, après avoir consommé son mariage, que sa femme présentait des signes d’une grossesse avancée. Il la conduit dans une structure sanitaire où il manque de s’évanouir, selon le journal, lorsqu’il apprend que la dame est enceinte de quatre mois.



L’immigré interroge son épouse qui, entre deux sanglots, désigne le meilleur ami de son mari comme l’auteur de sa grossesse. «F. S m’avait invitée chez lui et quand je suis arrivée, il m’a violée. J’avais des scrupules pour le dénoncer, car j’étais consciente que certains n’allaient pas me croire», a-t-elle déclaré.

Le scandale se répand comme une trainée de poudre dans le village. Des bonnes volontés, qui ne souhaitaient pas une tournure judiciaire, s’emploient à trouver un arrangement entre les parties. C’était sans compter avec la famille de la victime présumée, décidée à laver l’honneur de cette dernière. Elle porte plainte contre F. S.



Arrêté et entendu sur procès-verbal, le mis en cause reconnaît avoir entretenu des relations sexuelles avec l’épouse de son ami. Mais, il réfute les accusations de viol : «C’est elle qui me provoquait. Elle me faisait des avances. J’ai fini par accepter et nous avons entretenu des rapports sexuels. (…) Je regrette les faits et je demande pardon à mon ami.»

F. S a été déféré au parquet de Louga et son dossier confié à un juge d’instruction.

Auteur: Seneweb - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]