Dimanche 03 Mars, 2024 - 12:18 AM / Abidjan +33
Dimanche 03 Mars, 2024 - 12:18 AM / Abidjan +33
News

La dédramatisation du cancer du sein au menu d’une table ronde à Abidjan

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
La dédramatisation du cancer du sein au menu d’une table ronde à Abidjan
La dédramatisation du cancer du sein a été au centre d’une table ronde qui a réuni à Abidjan des professionnels des médias dans le cadre de la lutte contre ce fléau, a constaté sur place dans la capitale économique ivoirienne, un journaliste de l’agence de presse Top News Africa.
Organisée par l’ONG Echo Médias dans le cadre de la 7è édition des Journées de mobilisation des médias contre le cancer du sein (JMMC), cette table ronde qui a eu lieu le vendredi 13 et le samedi 14 octobre 2023, a permis de réunir autour de la table des professionnels des médias et des professionnels de la santé avec un regard croisé sur la lutte contre le cancer du sein en Côte d’Ivoire.

«Après avoir organisé les précédentes éditions de façon populaire, nous avons décidé de changer de format cette année avec une table ronde », a expliqué Léah Muriel Guigui, présidente de cette ONG, à l’ouverture de la table ronde, le vendredi 13 octobre 2023, à la Maison de la presse d’Abidjan.

«Nous estimons qu’il est temps que les acteurs de cette lutte contre le cancer du sein fassent le bilan des actions menées autour d’une table ronde à l’effet de dégager les perspectives », a-t-elle ajouté. 

La table ronde du vendredi 13 octobre 2023 a été animée par trois panélistes. Il s’agit de Professeur Innocent Adoubi, directeur du Programme national de lutte contre le cancer (PNLCa), de Nadeige Tubiana, Directrice de la radio télévision Trace Côte d’Ivoire et de Lassina Sermé, président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI).

Dans son intervention, Professeur Innocent Adoubi, a jeté un regard critique sur le traitement de l’information sur le cancer du sein dans les médias ivoiriens. 

De son point de vue, les médias ivoiriens s’intéressent peu à la lutte conte le cancer du sein. A ce propos, il a expliqué avoir observé peu d’enquêtes journalistiques sur les structures de dépistage du cancer du sein ainsi que sur la fertilité post traitement. 

Professeur Innocent Adoubi, a toutefois reconnu que des efforts sont faits par des médias ivoiriens pour relayer les informations sur le cancer du sein. Ce qui a contribué aux résultats probants obtenus à ce jour. Dépisté tôt, le cancer du sein se guérit. 

Selon le directeur du Programme national de lutte contre le cancer (PNLCa), les journalistes pourraient par exemple s’intéresser à l’itinéraire de la patiente et à la place du conjoint dans le succès thérapeutique.   

Ce constat a été confirmé par le président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI) Lassina Sermé, citant un rapport de l’Observatoire des médias numériques de Côte d’Ivoire (OMENCI).

Ce rapport, a-t-il expliqué, révèle que sur 16 médias numériques ivoiriens monitorés de mars 2022 à septembre 2023, soit en 18 mois dans le cadre du projet Implication des médias numériques pour une prévention active des conflits et tensions (IMPACT), seulement trois médias disposent d’une rubrique santé. 

«Sur les trois médias qui disposent d’une rubrique santé, seulement un seul a traité de sujets relevant de la santé. Mais, malheureusement, ce média n’a traité aucun sujet sur le cancer du sein sur la période indiquée », a déploré M. Sermé. 

S’exprimant sur la contribution de la presse numérique à la professionnalisation et à la dédramatisation de l’information sur le cancer du sein, le président du REPPELCI a proposé la formation des journalistes sur les enjeux de cette maladie.

Il a également préconisé l’institution d’un prix qui récompenserait et encouragerait les journalistes et professionnels de la communication pour leur engagement dans la lutte contre le cancer du sein.  

L’organisation d’activités communautaires et l’implication de la société civile dans cette lutte, font également partie de la recette proposée par M. Sermé. 

Auparavant, Dr Augustin Biley du Programme national de lutte contre le cancer (PNLCa) a fait l’état des lieux de la maladie dans le pays. 

En Côte d’Ivoire et comme ailleurs dans le monde, le cancer du sein est celui qui touche le plus les femmes. La Côte d’Ivoire a répertorié 3 306 nouveaux cas en 2020 et 1 785 décès.

Comme chaque année, le mois d'octobre est consacré à la sensibilisation au cancer du sein, le cancer le plus fréquent chez les femmes avec une femme sur huit qui risque d'en être atteinte un jour à partir de 50 ans.
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR