Procès pro-Soro: Simon Soro se dit "otage" et membre d'aucun parti

  • Source: : Web-News | Le 04 juin, 2021 à 10:06:31 | Lu 565 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Procès pro-Soro: Simon Soro se dit "otage" et membre d'aucun parti

Simon Soro, petit frère de l'ex-chef de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, a déclaré jeudi être "otage" dans l'affaire de complot contre l'autorité de l'Etat impliquant son frère, clamant ne pas appartenir à un parti.


"Aujourd'hui, je me retrouve en prison parce qu'on suppose que Soro Guillaume veut faire un coup et son petit frère doit étre informé, je considère que je suis otage, je ne peux pas renier mon frère", a dit Simon Soro. 

Il a affirmé avoir "été arrêté en tant que citoyen américain", ajoutant "je ne suis pas dans un mouvement politique".

"J'ai mal pour mon pays, je ne sais pas pourquoi les hommes politiques sont traqués pour ceux qu'ils n'ont pas fait", a-t-il lâché, indiquant avoir "changé de prison trois fois" sans savoir pourquoi il est là jusqu'à aujourd'hui. 

Le petit frère de Guillaume Soro a dit au juge que c'est Méïté Sindou, un proche collaborateur de son frère qui l'a appelé pour venir au siège du GPS pour lui dire qu'il souhaitait que tous ses petits frères viennent à l'aéroport.

Quant à Souleymane Kamaraté dit "Soul to Soul", le chef du protocole de Guillaume Soro, il a rapporté qu' il "n'était pas au courant" que M. Soro avait des armes au siège du GPS. Ensuite, le commandant Jean-Baptiste ne lui en avait "jamais parlé".

Poursuivant, Soul to Soul a déclaré "j'étais convaincu que M. Soro allait atterrir à Abidjan, c'est sur les réseaux sociaux que j'ai appris que l'avion n'a plus atterri", mais a été dérouté vers le Ghana.

Le tribunal criminel d'Abidjan-Plateau qui juge cette affaire a renvoyé le procès pour le mercredi prochain.  


Auteur: APA - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  


Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]