Débats politiques: Joël N’guessan ‘’descend’’ Henri Konan Bédié

  • Source: : Web-News | Le 08 mars, 2019 à 10:03:50 | Lu 366 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

imge-d-illustration

Le débat politique prend une vilaine tournure en Côte d’Ivoire à l’approche des élections présidentielles de 2020. Le ton devient de plus en plus acariâtre et les mots, blessants, sur la scène politique. En témoigne cette sortie de Joël N’guessan, vice-président du Rdr chargé du District autonome de Yamoussoukro, qui réplique sans ménagement à un discours tenu par le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, lors de sa rencontre, le mercredi 6 mars 2019, avec des chefs traditionnels de Yamoussoukro.

Faut-il oui ou non publié ce discours ? A linfodrome.ci, nous avons opté plutôt de le traiter. Ce, afin de ne pas en rajouter à la situation qui va se crispant à mesure que l’on approche des échéances présidentielles de 2020. Le ton sur durcit dans les propos, et le débat politique prend d’autres allures. Comme c’est le cas dans la réaction de l’ancien ministre Joël N’guessan, offusqué lui-même de la sortie que le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, a eu avec les chefs traditionnels de Yamoussoukro, le mercredi 6 mars 2019.

Le vice-président du Rdr, qui a décidé de sonner la réplique à l’ancien chef de l’Etat n’y va pas du dos de la cuillère. Tous les mots y passent dans son texte que la rédaction se retient de publier intégralement. Joël N’guessan s’indigne, en effet, que le président du Pdci-Rda, après avoir juré sur la tombe de feu Félix Houphouët-Boigny, de soutenir son « jeune frère », Alassane Ouattara, vienne à se renier, en débaptisant celui qu’il avait surnommé en 2010 ‘’Allah GNISSAN’’. « Je peux comprendre que les réalités politiques du moment poussent les uns et les autres à se renier. Comme le dirait l’autre, les réalités politiques s’imposent surtout par ces temps de courses effrénées à la présidentielle de 2020. Mais, ce qui est surprenant, c’est qu’une personnalité politique de la trempe du Président Henri KONAN BEDIE puisse se renier aussi vite ».

Le vice-président de l’ex-parti au pouvoir fondu dans le Rassemblement des Houphouëtistes s’élève contre l’idée d’une promesse non respectée que le ‘’Sphinx’’ de Daoukro dénonce à propos de l’alternance politique en 2020. « Il prétend que des promesses lui ont été faites pour une alternance en 2020, comme si le peuple n’a rien à dire dans un système démocratique », enchaine l’ancien ministre des Droits de l’Homme, qui rappelle au président du Pdci-Rda ce que lui a valu son soutien à Alassane Ouattara. Au nombre de ces privilèges, le pont Henri Konan Bédié, le 3ème pont de la ville d’Abidjan baptisé du nom du président du Pdci-Rda.

Joël N’guessan charge Henri Konan Bédié et lui dénonce la mauvaise gestion de l’héritage politique à lui laissé par Houphouët-Boigny. « Messieurs Philipe Grégoire Yacé, Jean Konan Banny, Mathieu Ekra, etc., auraient pu mieux gérer cet héritage de Félix Houphouët-Boigny qui a été détruit et galvaudé par les tenants de l’Ivoirité et de la dérive identitaire ».

Le partisans du président de la République, Alassane Ouattara invite ceux qui ont quelque chose à proposer aux Ivoiriens à faire savoir leurs projets de sociétés, et dès maintenant. Plutôt de s’engluer dans des débats ou actions politiciens qui consistent à se replier sur les ethnies. Une option qui, souligne-t-il, n’intéresse pas les Ivoiriens. « Je vais régulièrement rappeler ces vérités à ceux qui veulent conduire la Côte d’Ivoire sur des chemins hasardeux », prévient Joël N’guessan dans son texte dont les mots choisis vont, parfois, au-delà du bon ton susceptible de contribuer à l’apaisement du climat politique.

 

Auteur: linfodrome.com - Web-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]