Samedi 24 Février, 2024 - 9:54 AM / Abidjan +33
Samedi 24 Février, 2024 - 9:54 AM / Abidjan +33
Politique

La réaction du gouvernement sur la présence de Soro au Niger: "Son retour dépend de lui-même. Personne ne l’a empêché de rentrer en Côte d’Ivoire"

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
La réaction du gouvernement sur la présence de Soro au Niger: "Son retour dépend de lui-même. Personne ne l’a empêché de rentrer en Côte d’Ivoire"
Aucun commentaire, aucune réaction particulière, aucune inquiétude à se faire, a rétorqué,jeudi 16 novembre, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Diomandé Vagondo, interrogé, par le confrère de TV5 Monde, sur la présence de Guillaume Soro au Niger. 

« Il est Ivoirien. Son retour en Côte d’Ivoire dépend de lui-même. Aucune personne ne l’a empêché de rentrer en Côte d’Ivoire. Cela n’appelle aucun commentaire de notre part. Il est libre de rentrer, s’il le veut», a-t-il souligné.

Que pense-t-il des accusations portées contre le pouvoir d’Abidjan qui aurait tenté, récemment, de le mettre aux arrêts en Turquie ? «Vous dites bien que c’est Guillaume Soro qui l’a dit. Je lui laisse la responsabilité entière de ses propos... Je ne suis pas informé que le gouvernement a tenté de mener une quelconque poursuite contre lui», a répondu Vagondo Diomandé, lorsque le confrère de TV5 Monde l’a interrogé sur la question.

Une autre question au ministre : craignez-vous le retour de Guillaume Soro en Côte d’Ivoire ? «Il ne s’agit pas de craindre le retour d’une quelconque personne qui veut regagner son pays ! Comme je vous l’ai déjà dit, cela n’appelle aucun commentaire particulier du ministre de la Sécurité que je suis », a-t-il répondu.

Pour rappel, le 12 novembre, contre toute attente, l’ex-Premier ministre frappé d’une condamnation à perpétuité et hors du pays depuis près de 5 ans, a annoncé qu’il mettait fin à son exil, afin de rentrer dans son pays. Le lendemain, sur son compte X, Guillaume Soro déclarait, en outre: «J’ai eu l’honneur d’être reçu ce jour en audience par le Président de la transition du Niger, Chef de l’État, le général Abdourahamane Tchiani, accompagné du général Salifou Mody, ministre de la Défense et du général Mohamed Toumba, ministre de l’Intérieur».

En dehors du cas de Guillaume Soro, le ministre Diomandé Vagondo s’est aussi prononcé sur d’autres sujets d’actualité : la sécurisation de la Coupe d’Afrique des nations qui se déroulera, du 13 janvier au 11 février 2024, en Côte d’Ivoire, la lutte contre le terrorisme au Nord de la Côte d’Ivoire.

À propos de la sécurisation de la Can, le premier responsable de la sécurité en Côte d’Ivoire s’est voulu très confiant et rassurant. «La Côte d’Ivoire est prête pour assurer la sécurisation de cet important événement sportif. Chacun des participants doit être considéré comme l’ambassadeur de son pays en Côte d’Ivoire. À partir de cet instant, sa sécurité nous tient fermement à cœur», a-t-il souligné, en précisant que cet ambassadeur devra repartir, dans les meilleures conditions, comme il est venu.

Par ailleurs, quelles sont les dispositions particulières prises à ce niveau, eu égard au terrorisme qui gagne du terrain dans la sous-région ? «Nous sommes fin prêts. Nous avons pris toutes les dispositions afin que tout ce qui pourrait être source de perturbation puisse être géré rapidement en amont. Je tiens à rassurer que sur le plan sécuritaire, comme dans tous les autres domaines, notre pays est absolument prêt», a rassuré le général de corps d’armée, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, une fois de plus.

Bien d’autres sujets, dont le terrorisme, ont été également abordés par le général. Sur cette question, il a tenu à rassurer le monde entier sur la volonté du gouvernement ivoirien à prendre à bras-le-corps la lutte contre le djihadisme. «Le terrorisme se nourrit de l’absence de l’État», a-t-il constaté, en réaffirmant la présence de l’État ivoirien sur tout l’ensemble du territoire ivoirien, singulièrement dans la zone septentrionale.

Mieux, «un programme spécial a été mis en place par le gouvernement, à travers la réalisation des infrastructures socio-économiques de base. Ainsi qu’un encadrement des jeunes, cible privilégiée des terroristes », a-t-il soutenu ; expliquant que les jeunes du Nord de la Côte d’Ivoire sont privilégiés dans la mise en œuvre du PJGouv, dans le cadre de l’année de la jeunesse décrétée par le Chef de l’État, Alassane Ouattara .


Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR