Présidentielles 2020 / Soro Brahima (UPCI) : « les indices que nous observons sont de nature à inquiéter »

  • Source: : Ivoirematin-News | Le 12 juin, 2019 à 10:06:09 | Lu 81 fois | 0 Commentaires
PARTAGES | J'AIMES |
content_image

Soro Brahima craint une crise électorale en 2020. Il invite tous les Ivoiriens dans le débat politique. PH CDM

Soro Brahima, président de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) était aux côtés de Geoffroy-Julien Kouao, à la dédicace de son 4e essai ‘’2020 ou le piège électoral’’, samedi 8 juin 2019, à la librairie Carrefour de Cocody.

Il est l’un des rares hommes politiques à répondre présent aux dédicaces de juriste, analyste politique et écrivain.

Le dirigeant politique s’est montré d’avis avec l’écrivain quant à la peur que suscitent les élections de 2020. « Le titre de l’ouvrage reflète l’esprit des Ivoiriens parce qu’aujourd’hui, tout le monde est inquiet quant à la sortie des élections de 2020. Est-ce qu’il y aura, pour la première fois de l’histoire de notre pays, un président sortant qui va transmettre tous les dossiers à un président élu ? C’est l’espoir que toute la nation nourrit. Mais quand nous voyons tous les signaux ça et là, les indices que nous observons sont de nature à  inquiéter la population », a affirmé Soro Brahima

Il a indiqué qu’il appartient aux hommes politiques de tout faire pour éviter un chaos. « En tant qu’acteurs politiques, il nous appartient de tout faire pour rassurer la population ; faire en sorte que les élections de 2020 soient des élections apaisées, qu’elles se passent dans la transparence ».

Le président de l’UPCI a expliqué sa présence aux cotés de Julien Kouao pour sa contribution à l’avènement d’une Côte d’Ivoire nouvelle.

« Je le suis, je vois ses interventions de qualité. Je ne pouvais pas rester en marge d’une telle activité », a expliqué Soro Brahima.

Il retient du 4e essai de l’écrivain essentiellement une chose. « Pour les intellectuels ivoiriens et comme les intellectuels africains, l’inaction n’est plus une option. Pour moi, ça résume toute la problématique à laquelle nous sommes confrontés dans nos pays comme la Côte d’Ivoire », a indiqué le président de l’UPCI.

C’est pourquoi a-t-il invité tous les Ivoiriens au débat politique. « Qu’il s’agisse des jeunes, des femmes, des intellectuels, tout le monde doit prendre la place qui lui revient dans le débat politique, parce que la politique c’est l’affaire de la cité, et la cité ça concerne tout le monde. Tout le monde doit contribuer à l’émergence d’une société nouvelle en Côte d’Ivoire », soutient Soro Brahima.


Auteur: César DJEDJE MEL - ivoirematin.com - Ivoirematin-News


Commentaire (0)


Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  

Service Commercial

Abidjan: +225 02 03 25 65    |    Usa, Canada, Europe : | +225 02 03 25 65   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]